Laos signifie le Peuple de DIEU, la Nation prise dans son ensemble. C'est du mot grec LAOS que vient le mot Laïque. Seul le Peuple est souverain. Il est temps de réunir ceux qui veulent redonner le Pouvoir au Peuple de Dieu et au Libre Arbitre des Hommes. (ce Blog non professionnel, ne fait pas appel à la publicité ni à des subventions pour exister , il est gratuit et tenu par des bénévoles).

WWIII : UKRAINE 2014 : LE COMBAT POUR LE MONDE RUSSE, L'AMERIQUE ET L'EUROPE ONT FINANCE CE COUP D'ETAT, EN FRANCE LA JOURNEE DU PREMIER MAI N'EST PLUS CELLE DES SYNDICATS MAIS DES CASSEURS.

Publié le 3 mai 2018 par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : UKRAINE 2014 : LE COMBAT POUR LE MONDE RUSSE, L'AMERIQUE ET L'EUROPE ONT FINANCE CE COUP D'ETAT, EN FRANCE LA JOURNEE DU PREMIER MAI N'EST PLUS CELLE DES SYNDICATS MAIS DES CASSEURS. LE 5 MAI EST LA JOURNEE DU CNT.

LE PREMIER MAI DEVIENT LA JOURNEE DES CASSEURS A MACRON, PENDANT UNE HEURE LA PREFECTURE DE POLICE A LAISSER FAIRE AVEC ORDRE DE NE PAS PERTURBER LE MOUVEMENT. UN PARALLELE PEUT ÊTRE FAIT AVEC LA PRISE DU POUVOIR EN UKRAINE PAR L'AMERIQUE QUI A FINANCE LE MOUVEMENT.

Intervention militaire illégale en Syrie et effets collatéraux en France ?

 

Odessa, le 2 mai: le combat pour le monde russe.

Le combat pour la mémoire est le combat pour le pouvoir. Or, la tragédie d'Odessa le 2 mai 2014 reste vivante dans les mémoires. D'où l'urgence de réécrire l'histoire, de gommer les évènements, de changer leur signification. De reprendre le pouvoir. Il y a 4 ans à Odessa, des habitants de la ville furent brûlés vifs dans la Maison des Syndicats, car ils refusaient que le fascisme ne détruise leur ville.

https://2.bp.blogspot.com/-DcxhMz3EjCI/Wul-lDd-IOI/AAAAAAAAELA/pnoUC8cPU2IQwBWRvixPstuEV4FkFsxZQCLcBGAs/s400/odessa.jpg 

Ceux qui voulaient sauter par les fenêtres servaient de cible aux extrémistes massés autour du bâtiment. Aujourd'hui, ces mêmes extrémistes veulent organiser une Marche pour célébrer leurs héros, ceux qui ont plongé la ville et la population dans la peur et le chaos. Ce qu'ils appellent la première victoire sur le Monde russe. Aucune réaction internationale. Aucune condamnation de l'Europe qui s'effondre doucement sous le poids de ses compromis. De sa compromission.

(+ 18ans)

Odessa, le 2 mai 2014. Des habitants de la ville manifestent contre le coup d'Etat à Kiev (voir notre texte ici). Ils rencontrent des groupes armés composés de pro-Maïdan, de supporteurs de foot venus soi-disant à l'occasion d'un match et de groupes extrémistes, particulièrement bien équipés, formés, encadrés, la police est mise de côté, rien ne les empêchera. Les deux manifestations qui devaient se dérouler parallèlement se rencontreront. 

https://3.bp.blogspot.com/-OhQm7A33iR0/Wul4F2_xpWI/AAAAAAAAEKk/CRNXwsgQlFYVwXmCHCgofdAGOX7dHoe_ACLcBGAs/s320/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B07.jpghttps://2.bp.blogspot.com/-fR76M2gVN14/Wul4fqiNmgI/AAAAAAAAEKw/MSjMVGHfpAA33K7JAklmEE7OPbY2VMewQCLcBGAs/s320/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B08.jpg

Ces groupes repoussent les habitants vers la Maison de Syndicats, et le massacre commence. 48 morts - officiels. Plus de 250 blessés. Les seules personnes interpelées ont été des victimes. Pas de procès. Il est vrai que les "participants" ne se voient pas comme des criminels. Selon Demain Ganoul, leader du Front de la rue, "Je ne considère pas que les brûlés là-bas (dans la Maison des Syndicats) étaient des êtres humains, je ne vois pas où est le crime".

Côté cour, des jeunes filles préparant des cocktails Molotov:

https://2.bp.blogspot.com/-IZYu1EkAjyY/Wul1M9Qyt2I/AAAAAAAAEJw/aX7l9VByqXM98fsGPKNUQ3P6Y6g7MmhlwCLcBGAs/s400/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B0.jpg

Elles sont tellement mignonnes, innocentes, photogéniques. Mais de l'autre côté du tableau, tout s'enchaîne. L'incendie prend très bien:

https://3.bp.blogspot.com/-9SToswcLloM/Wul3jzTDh6I/AAAAAAAAEKY/QrQ71S89qIYrz7JzslNnx7qm6Mm4erMSACLcBGAs/s400/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B06.jpg 

https://2.bp.blogspot.com/-tFs37curbyA/Wul1g_gHomI/AAAAAAAAEJ4/EPgQuBhnunEJBsqmeuwOfHylGqSburQjACLcBGAs/s400/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B03.jpg

Les portes de sortie de secours ont été bloquées, ceux qui voulaient sauter étaient l'objet de tirs ou terminés à coups de pied au sol.

https://3.bp.blogspot.com/-LqukwZjCZfg/Wul3ELq76cI/AAAAAAAAEKM/APqTi6SDLSkH7noOE2pDj-J7P73adweXQCLcBGAs/s1600/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B04.jpg

A l'intérieur, l'enfer s'est matérialisé:

https://4.bp.blogspot.com/-AIUxvFk8elg/Wul3VoqdPDI/AAAAAAAAEKU/_IiG4Omv9Zo8ZrCmc3YeLaKGxgORs2_hgCLcBGAs/s320/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B05.jpg 

https://2.bp.blogspot.com/-mFKjsMyd4cw/Wul122smPoI/AAAAAAAAEKA/DZ31kJxtl8kFsyKKVErIlkA5vYvjzly9ACLcBGAs/s320/%25D0%25BE%25D0%25B4%25D0%25B5%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B02.jpg

C'est cet évènement qui est qualifié de première victoire contre le Monde russe par les nationalistes ukrainiens. Ceux que l'Occident ne veut pas voir. La presse aura d'ailleurs simplement évoqué à cette occasion un tragique incident, un incendie. Aucun mot sur les groupes extrémistes. Le feu aurait pris tout seul.

Jusqu'à présent, les nationalistes avaient du mal à faire célébrer ce jour, les mémoires étaient encore vives. Il semblerait que le temps joue en leur faveur. Car enfin ils ont pu annoncer que désormais, chaque année, une Grande marche pacifique contre le Monde russe aura lieu à Odessa ce jour-là. Journée qui symbolise la victoire contre "l'occupant russe" et certainement aussi la victoire des valeurs européennes, de ces valeurs des années 30. Ils ont besoin de légitimer le massacre, la bestialité.

Hier pour le 1er mai, ces mêmes nationalistes ont interrompu le défilé des quelques habitants venus demander la baisse des taxes, le paiement des salaires et des pensions de retraite. Des pro-russes, sinon comment expliquer qu'ils ne soient pas satisfaits par la baisse drastique de leurs conditions de vie? Il est vrai que les symboliques communistes étaient présentes, la rage qu'elles provoquent chez certains jeunes, persuadés que les Soviétiques (dont l'Ukraine faisait partie) les ont empêchés de trouver la démocratie allemande (nazie, mais c'est un détail de l'histoire, comme de bien entendu) devrait tirer la sirène d'alarme sur les conséquences de la détérioration de l'enseignement.

Aujourd'hui ces gentils extrémistes pro-européens se réunissent à Odessa à 18h pour célébrer le massacre de 2014. En attendant, dans la journée, les habitants de la ville viennent apporter des fleurs en mémoire de ceux qui furent les victimes de ce fanatisme. Deux mondes, à nouveau. 

Cette tentative de réhabilitation pourra-t-elle passer? Un test important pour la ville et pour l'Ukraine.

Odessa, ne pas oublier, ne pas pardonner. Pour que cela ne se répète pas.

Publié par Karine Bechet-Golovko 

1200 casseurs d’extrême gauche s’invitent au défilé du 1er mai à Paris. PARIS 1er MAI JOURNEE DES CASSEURS A MACRON, DE L'EXTRÊME GAUCHE

Illustration : AFP

Pendant une heure, 1.200 gauchistes de noir vêtus et bien équipés ont pu se réunir en amont du cortège de la CGT qui devait partir de la place de la Bastille. Ils ont pu détruire des magasins sans la moindre intervention policière. Les images filmées sans difficulté ont ainsi montré comment un McDo avait été consciencieusement explosé et incendié. D’autres commerces ont subi le même sort. Du mobilier urbain a été saccagé. Des feux ont été allumés, dont les flammes léchaient les étages des immeubles, c’est-à-dire les appartements qui se trouvent au-dessus des rez-de-chaussée commerciaux.

Les commentaires sur les chaînes d’information reprenaient en boucle trois phrases : la première, insistante, répétait que le message de la CGT allait être « brouillé » ; la seconde rappelait le slogan des vandales promettant l’enfer pour Macron et son monde ; la troisième évoquait les craintes de la préfecture, qui manifestement était bien informée de ce qui allait se passer. Même la personne la plus raisonnable, la moins encline à voir des complots partout, ne peut qu’être troublée.

Aujourd’hui, l’État de droit a été sciemment foulé aux pieds. La première mission d’un État est, effectivement, de faire respecter le droit, pas seulement celui des immigrés clandestins, si tant est qu’il existe, ni celui des islamistes fichés S, mais celui des citoyens, des commerçants, des propriétaires, des résidents. Les premiers doivent jouir du droit de manifester légalement, les seconds d’exercer leur activité, les troisièmes de voir leurs biens protégés et les derniers d’habiter paisiblement leur logement ou de le quitter pour aller où bon leur semble.

Pendant une heure, ces droits ont été suspendus par une autorité étonnamment défaillante. Le terrain a été abandonné aux exactions des casseurs. Or, le pouvoir ne peut bénéficier ni de l’excuse de la surprise, ni de celle du manque de moyens. Les appels lancés sur les réseaux sociaux avaient été perçus et avaient donc suscité les craintes de la police, qui a disposé du temps et des effectifs nécessaires pour prendre des mesures.

Les « forces de l’ordre », que j’ai vues beaucoup plus dissuasives lors des défilés de la Manif pour tous, avec des interpellations en amont, par exemple, ont laissé arriver sur place plus de mille énergumènes casqués et habillés de noir, munis de sacs à dos contenant le matériel de camouflage et de vandalisme, donc parfaitement repérables. Elles ne sont intervenues avec des moyens proportionnés qu’après les « débordements » et dans la fumée spectaculaire des incendies. Le McDo était nécessaire pour les images du soir, pour montrer que les mouvements sociaux génèrent la chienlit, et qu’il faut qu’ils cessent.

Le slogan qui cible Macron et son monde permet de globaliser le désordre et la manifestation, les Black Blocs et la CGT en un même tout. C’est contre « notre » Président que convergent les forces du désordre. Il est donc temps qu’il revienne du Pacifique pour rétablir le calme. Cela rappelle quelque chose… M. Macron pensait commémorer Mai 1968. Il le fait, en tentant de reproduire le scénario. La chienlit d’abord, pendant que le chef n’est pas là, puis le rassemblement derrière lui du bon peuple de droite. Sauf qu’en 1968, la contestation, pour absurde qu’elle fût, était spontanée et considérable au point de dépasser pendant un temps le gouvernement. Cette fois, il faut craindre que le pouvoir laisse monter la violence pour en tirer un bénéfice politique, en discréditant le mouvement syndical et en séduisant les partisans de l’ordre.

Le défilé traditionnel du 1er mai a été gâché par la violence des casseurs d’extrême gauche.

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/XVMa461d258-4d4c-11e8-8fb1-21d07020916d.jpg

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/4fb0fc6a-8f41-44c0-bb74-f1e54797b88c.jpg

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/8b921096-d091-401e-8c67-9643216ec0f5.jpg

Des engins explosifs ont été saisis sur les lieux de la manifestation ainsi que des burins et des marteaux.

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/5ae8824ee7e0a4378c524171-300x169.jpeg

Photo : préfecture de police 

Ces antifas ont également déployés des banderoles « Premiers de cordée, premiers guillotinés », « Cette fois, on s’est organisé », « Tout le monde déteste la police », « Paris, debout, soulève-toi » ou encore « Zyed, Bouna, Theo et Adama, on n’oublie pas, on pardonne pas ». 

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/XVM94c6452e-4d4a-11e8-8fb1-21d07020916d-805x453.jpg

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/d00d6549e32b5eb20f24328e4ebea333e467265a.jpg

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/870x489_000_14g853-768x432.jpg

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2018/05/d55b4e77-8b13-4f94-b383-22a68bd62b10.jpg

Vers la dislocation de la France, sauf si rébellion des Français...

https://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2018/05/Francedislocation.jpg

Une de mes connaissances me relatait la conversation qu’il a eue avec un thésard de sociologue. Cet homme avait choisi de démontrer que des hommes de races différentes, de cultures différentes et de religions différentes ne pouvaient vivre sur un même territoire que sous un régime politique fort.

Pour ceux qui en doutent encore, voyez ce qui s’est produit dans l’ex URSS (Tchétchénie, Ukraine, Donbass etc.) ; dans l’ex Yougoslavie ; dans l’ex Irak, dans l’ex Libye et ce qui se produit dans l’actuelle Syrie ! Tous ces pays sont rentrés dans de cruelles guerres civiles après l’effondrement des régimes qui les gouvernaient. Dans un autre registre, les « printemps arabes » tellement encensés par les médias, n’ont pas abouti et ces mêmes médias ont eu vite fait d’accepter la dictature d’un Sissi en Egypte contre le pouvoir des « frères musulmans ». Mais voilà, au CNRS on lui avait fait comprendre que s’il voulait continuer sa carrière au sein de l’honorable établissement ou plutôt establishment, il valait mieux qu’il choisisse un autre sujet.

D’après ma connaissance, il aurait fait une thèse démontrant qu’il n’y avait pas de problème d’immigration en France puisqu’un peuple qui ne se reproduit pas et qui ne se bat pas pour ses valeurs est condamné à disparaître. C’est d’une logique imparable puisque par manque de natalité on abandonne de fait notre territoire et si l’on ne se bat pas pour nos valeurs et notre territoire, nous sommes condamnés à fuir nos terres ancestrales et à laisser la place à nos conquérants où à nous soumettre à la volonté des « remplaçants » s’ils nous font la grâce de ne pas nous chasser, nous piller et pire encore de nous laisser vivants, ceci sous dépendances des rapports démographiques raciaux et religieux à venir. Nous en percevons les prémisses avec les « banlieues de non-droit », les agressions pour un regard, la multiplication des mosquées et des centres culturels islamiques, l’halalisation de notre société, les attentats etc.

Face à cela, nous avons une classe politique et des fonctionnaires aux ordres qui abandonnent leur peuple car l’invasion migratoire fait partie du projet mondialiste auquel abondent « les partis de gouvernements » et ils s’en prennent aux citoyens conscients des changements délétères qui leur sont imposés et qui entament une lutte légitime en faisant connaître leur refus d’abandonner leur territoire et leur identité sur leur territoire de vie pour conserver la paix civile et continuer à vivre suivant leurs us et coutumes sans se voir imposer ceux des « nouveaux venus » car percevant à juste titre les dangers qui pèsent sur eux. Les collabo de l’invasion, qu’ils soient élus, fonctionnaires aux ordres, partis politiques de gauche comme de droite, journalistes etc., ces misérables traîtres à leur pays et à leur peuple, voire à leur dieu et à leurs croyances (pape, certains évêques, curés et cathos) qualifient « d’extrêmmmmmmme droite », de « facho » tous ceux qui crient « halte au massacre » et « trahison ».

Alors que s’il y a quelque chose d’extrême, c’est bien la situation que ces individus créent contre la volonté de la majorité des Français et ce sont ceux qui nous l’imposent qui sont les extrémistes. Après les vandalismes opérés par les extrémistes du « black bloc », nous avons vu la collusion pouvant exister entre l’extrême gauche d’un Merluche et la « droite » carriériste d’un Estrosi qui ont qualifié « d’extrême droite » ces vandales encapuchonnés. Quant au gouvernement de Macron, sa volonté de rester le seul à pouvoir lancer des « fake news », bref à mentir au peuple pour mieux le manipuler et garder les commandes du pouvoir, se manifeste maintenant dans la loi : ce n’est pas de l’extrémisme que cela ? Le petit peuple et les classes moyennes qui ont de plus en plus de mal à vivre tellement ils sont socialement déclassés car dépecés par un état qui leur confisque quasiment 75 % de la valeur initiale de leur travail par les impôts directs et indirects, les taxes et les impôts sociaux, ce n’est pas du mépris et de l’extrémisme encore que cela ? S’ils ont pu amasser quelques biens de leur vivant, ils verront leurs héritiers directs en partie dépouillés à leur décès.

L’URSSAF (Union des Républiques Socialistes et Soviétique Antenne Française) sert à favoriser la naissance des enfants d’étrangers qui sont généralement les seuls à avoir encore des familles nombreuses si bien qu’en 2015 presque 40 % des enfants nés en France ont au moins un parent africain dont combien seront mahométans ? Le déversement de 48 milliards sur les banlieues produira-t-il la même absence de résultats que ceux qui y ont déjà été déversés par leurs prédécesseurs pour acheter leur bonne conscience à coups d’argent public, le nôtre, puisque le problème des banlieues ce n’est pas leurs murs et leurs pelouses rapidement dégradés, mais une partie de sa population qui est inadaptée et n’entend pas vivre comme les autochtones tout en profitant des richesses produites par ses derniers !

Si la loi n’a pas changé (je n’ai pas retrouvé le lien sur les textes officiels), les immigrés faisant venir leurs parents âgés de plus de 65 ans, ces derniers pouvaient prétendre à une allocation retraite de plus de 800 euros par mois « qu’ils aient travaillé ou non en France ou à l’étranger » montant bien supérieur à ce que peuvent toucher certains Français comme les agriculteurs alors qu’ils ont travaillé dur et cotisé toute leur vie. Le pointage du jeudi au chômage a disparu mais les files d’attente mettaient en évidence l’origine étrangère de la plus grande partie des chômeurs ce que me confirme encore une personne travaillant à l’ANPE en Île de France, toutes ces situations ne relèvent-elles pas d’une situation extrême et d’une volonté extrémiste de nous les imposer contre notre volonté ?

Discutant avec de nombreuses personnes, il s’avère qu’un dégoût profond de ce que devient notre beau pays et le poids du racket social et de la rapine fiscale font que de nombreux Français envisagent de partir sous d’autres cieux, soit pour y travailler, soit pour y passer leur retraite. Si les USA ou l’Australie font rêver de nombreux jeunes, le Portugal, par exemple offre des cieux bien plus cléments pour les revenus de leur travail : pas d’impôts pendant 10 ans pour les Français et pas de droits de succession alors que leurs héritiers peuvent choisir les lois de leur pays ou du pays du défunt. Que va-t-il se passer lorsqu’une masse significative de ces personnes va quitter le pays, las de voir leur pays se dégrader, las d’être repoussés de leurs quartiers qui changent, las de cet impossible « vivre ensemble » terme générique signifiant aux Français d’accepter jusqu’à l’inacceptable chez eux, las de voir l’islamisation progresser, las de se voir sans arrêt ponctionnés avec pour seule limite l’imagination des ponctionneurs ; l’Etat qui abandonne de plus en plus ses fonctions régaliennes pour assister de plus en plus la misère qu’il créé par ses divers prélèvements qui nous condamnent à être des travailleurs forcés « volontaires » ou qu’il créé en important de nombreuses personnes inadaptées à vivre chez et avec nous ou qu’il laisse rentrer en faisant croire que cette immigration n’est pas voulue, las, las….. las, etc.

Pascal Bernard

Auteur de l'article

Daniel Daniel MARTINMARTIN

Daniel MARTIN Ecologiste convaincu des effets destructeurs et irréversibles provoqués par l’explosion de la bombe Démographique et la société de consommation des pays riches, ainsi que les désastres économiques dus aux choix des politiques Monétaristes qui se sont imposées à l’ensemble des pays industrialisés, mais pas seulement... - Membre cofondateur des Verts Parti (...)

Intervention militaire illégale en Syrie et effets collatéraux en France ?

Samedi 14 avril 2018 à 3 heures du matin, sans mandat de l’ONU et avant que ne débute la mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) chargée d’enquêter sur l’utilisation éventuelle d’armes chimiques, Emmanuel MACRON a ordonné le bombardement du territoire Syrien. Avant de s’en prendre au régime Syrien plutôt qu’aux terroristes Islamistes de Daech et leurs soutiens, Emmanuel MACRON aurait pu avoir au moins une pensée pour les familles et leurs proches des 234 victimes des attentats en France et réfléchir au message que vont percevoir tous ces jeunes « apprentis Djihadistes » prêts au départ en Syrie… 

https://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L620xH288/rafale-et-ses-missiles-3da3c.jpg

Entre le dire et le faire Emmanuel MACRON nous a vraiment "trumpé"

Après avoir affirmé avec force que " l’ennemi à combattre c’était le terrorisme islamique de Daech et malgré tout ce que l’on pouvait reprocher à Bachar Al ASSAD, il était incontournable pour un règlement politique de la situation en Syrie", Emmanuel MACRON a décidé solitairement d’associer la France à des frappes militaires Américaines et Britanniques unilatérales en Syrie, alors que l’Allemagne, l’Italie et le Canada s’y sont notamment refusés.

Tel Jupiter lançant ses foudres, MACRON a lancé le 14 avril à 3 heures ses avions Rafale et ses missiles de croisière navals MdCN, d’une portée de 1 000 km sur le territoire syrien, au motif qu’il fallait détruire des armes chimiques que Bachar El ASSAD aurait utilisé contre une population qui a survécu et s’est parfois opposée aux égorgeurs islamistes de Daech, ou encore qu’il allait les utiliser dans un territoire syrien que ses troupes sont en train sans aucun doute de reconquérir sous peu.

Le motif de cette intervention ne repose que sur des bases d’affirmations unilatérales provenant d’organisations opposées au gouvernement de Bachar Al ASSAD. Bref, beaucoup de suppositions et d’affirmations qui restent à justifier par l’enquête indépendante diligentée par les enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Cette enquête qui doit commencer à Douma avait été approuvée par le Gouvernement Syrien comme l’a précisé le vice-ministre syrien des Affaires Etrangères Ayman SOUSSANE « Nous laisserons l'équipe faire son travail de manière professionnelle, objective, impartiale et loin de toute pression (de la part des autorités). Les résultats de l'enquête infirmeront les allégations mensongères  ». De toute manière, toute intervention armée contre un pays souverain ne doit et ne peut se faire que dans le cadre d’une résolution de l’ONU. La France n’aurait donc pas dû s’associer aux Etats-Unis et à la Grande Bretagne dans cette violation du droit international, elle aurait également pu se souvenir que la population Syrienne paye un lourd tribu à la guerre, ainsi que l’armée syrienne qui s’est montrée décisive pour vaincre l’Etat Islamique, les égorgeurs de Daesh et autres terroristes dont certains ont sévi sur le territoire national. 

Mais alors pourquoi n’a-t-on pas attendu les résultats des investigations de l’OIAC  ? Et s’il était établit la responsabilité du gouvernement syrien, ce n’est que dans le cadre d’une résolution de l’ONU que des sanctions peuvent être prises et dans ce cas, on ne voit pas comment la russie pourrait opposer un véto. 

Annonce de preuves par le Président de la république, toutefois peu convaincantes

Cette décision d’une exceptionnelle gravité a été décidée par Emmanuel MACRON, seul et en toute opacité, après conciliabule téléphonique avec son « grand ami TRUMP » et la première Ministre Britannique, repose sur la base d’une accusation dénuée de preuves peu convaincantes. Pendant son interview de Dimanche 15 Avril lorsqu’il doit évoquer précisément des preuves, Emmanuel MACRON, de façon rusée au cas où l’avenir démontrerait la gravité de sa faute, il déclare : « Nous avons obtenu par nos services et les services de nos alliés des preuves que du chlore, des armes chimiques, avaient été utilisées, et nous avons obtenu la preuve que ces armes pouvaient être attribuées au régime syrien ». Là c’est « pouvait  », autrement dit ce n’est pas certain. Emmanuel MACRON qui maîtrise parfaitement les subtilités de la langue Française considère donc que les informateurs sont des personnes dont on ne peut garantir l’objectivité et la totale intégrité politique. 

Par cet acte délibéré et illégal d’agression militaire de la Syrie, le Gouvernement Français a-t-il pensé aux effets produits auprès des jeunes musulmans « apprentis djihadistes » en partance pour la Syrie ?

En intervenant par des bombardements en Syrie contre le régime de Bachar AL ASSAD ne prend-on pas le risque d’encourager involontairement tous ces jeunes musulmans « apprentis djihadistes » des banlieues qui envisagent d’aller faire leur « djihad » en Syrie ? Comment vont-ils percevoir le message ? Ne considèreront-ils pas qu’en allant combattre ASSAD ils peuvent ainsi bénéficier d’une forme de soutien moral discret des autorités Française puisqu’il est également l’ennemi de leur ennemi ?...

Avec cette intervention militaire illégale de la France en Syrie, la tâche des magistrats qui, demain auront à juger en pénal des terroristes islamiste qui reviennent de Syrie, ne sera guère facilitée. On peut imaginer les avocats chargés de défendre ces individus, faire valoir le fait que s’ils sont allés combattre en Syrie, ce sont les mêmes que nous combattons également et dès lors que le Président de la république viole le Droit international pour bombarder la Syrie avec des victimes, ce qui paraît inévitable, comment pourrions-nous condamner des citoyens qui, à titre individuel, font la même chose ?...

Pour les organisations criminelles djihadites de Daech, Al Quaïda Boko Aram et d’autres, ainsi que pour leurs recruteurs, l’intervention militaire Française et ses allies Anglo- Américains n’est-elle pas une chance inespérée d’affaiblissement du régime ASSAD, au moment où régions après régions en Syrie ils sont vaincus ?…

Dans les faits, cette intervention militaire est une déclaration de guerre à la Syrie (et ses alliés), même si le Président de la république Française ne l’interprète pas de cette façon

Quand un ou plusieurs pays, sans aucun mandat des Nations Unies, procèdent soudainement et brutalement à des bombardements par avions et missiles de croisière navals sur un pays, quel que soit le motif évoqué, c’est bien d’une déclaration de guerre dont il s’agit.

Dans tous les cas cette intervention militaire sans mandat de l’ONU contre un pays souverain est à considérer, non comme une sanction prise dans le cadre d’une résolution de l’ONU justifié par des actions répréhensibles du gouvernement Syrien contre son peuple, mais bien une déclaration de guerre. Le président de la République a d’ailleurs invoqué l’article 35 alinéa 2 pour annoncer que « le Parlement sera informé et un débat parlementaire sera organisé, suite à cette décision d’intervention de nos forces armées à l’étranger ».

Pour rappel, l’alinéa 2 de l’article 35 de la Constitution prévoit seulement « un débat qui n’est suivi d’aucun vote », son application dans le cas syrien revient à accepter que le Président de la République Emmanuel MACRON, seul, s’arroge le droit d’entraîner la France dans une dangereuse escalade avec la Russie et l’Iran alliés de la Syrie, avec les risques de déraper dans un conflit international aux conséquences incalculables et cela sans que les parlementaires, représentants des citoyens de ce pays puissent donner leur autorisation conformément à l’alinéa premier du même article 35 !

Pour une modification Constitutionnelle conforme aux exigences de la démocratie, mais pour l’instant, la règle des usages en se référant à l’alinéa premier de l’article 35 devrait prévaloir dans le cas d’une intervention militaire étrangère

Ce n’est pas parce que le président de la République et le gouvernement dispose d’une majorité écrasante à l’Assemblée Nationale qu’il doit se dispenser de la règle des usages Constitutionnels conforme aux exigences de notre démocratie en se référant préalablement au parlement avant toute intervention guerrière, conformément au premier alinéa de l’article 35.

Par exemple : l’organisation des Primaires pour désigner un candidat à l’élection Présidentielle n’est pas prévue par la Constitution, toutefois depuis 2007, c’est la règle des usages qui s’est imposée pour les formations politiques. Pourquoi ne pas avoir appliqué cette disposition quand il y va d’une décision aussi grave que l’usage de bombes contre un autre pays.

La Constitution française, qui donne pleins pouvoirs au Président pour une telle décision se doit d’être modifiée en supprimant l’alinéa 2 de l’article 35, ajouté en 2008 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, par la loi constitutionnelle n° 2008-724 du 23 juillet 2008 dite « de modernisation des institutions de la Ve République », adoptée sans l’aval des Français, à leur insu, et par la procédure du Congrès.

Cette disposition ne figurait pas dans le texte d’origine de la Constitution de 1958 approuvée par référendum par 82% des Français ou seul le premier alinéa qui était unique indiquait seulement qu’une déclaration de guerre était décidée par le parlement.

C’est grâce à cette modification de l’article 35 de la Constitution que SARKOZY a pu poursuivre son action militaire en Libye en outrepassant la résolution 1973 de l’ONU qui a conduit à l’élimination du régime de KADHAFI, son assassinat et le chaos existant aujourd’hui dans ce pays.

La France n’a, par ailleurs pas vocation à jouer le rôle de « larbin » au service du Président Américain, au gré de ses humeurs

En réduisant la France au rôle de « larbin » au service de la politique étrangère chaotique Américaine et des humeurs de son Président, Emmanuel MACRON chausse les bottes de SARKOZY et HOLLANDE qui, en moins de 10 ans, ont fait de la France un nain politique sur la scène internationale. Et si l’on ne peut que dénoncer ce qui est une violation gravissime du Droit international, au sens où cette intervention ne résulte pas d’une résolution de l’ONU et avant que la commission d’enquête indépendante diligentée par l’OIAC n’est rendu son rapport, on ne peut également regretter profondément que ce type d’agression est unique en son genre sous la 5 eme République. Bien que SARKOZY ait outrepassé ce qui était prévu en Libye, au départ, c’est bien dans le cadre d’une résolution des Nations Unies que la France était engagée.

 Le peuple français qui, s’il a élu démocratiquement Emmanuel MACRON lors de l’élection présidentielle de 2017, peut légitimement se sentir « trumpé » Tout d’abord la France n’a pour vocation de servir d’alibi et de caution à la politique prédatrice des Etats-Unis dans le Monde. Ensuite la France n’a pas à s’immiscer dans les affaires intérieures américaines en s’associant à une opération dont le but principal est de sauver la face d’un président ridiculisé par ses propres médias, qui voit ses conseiller l’abandonner les uns après les autres et qui finalement apparait plus, tel un pitre pitoyable particulièrement dangereux.

Pour conclure

Aujourd’hui et au-delà des conséquences politiques sur le plan international, bien que certains puissent suspecter une sorte d’entente en dessous de table entre dirigeants Américains Français et Russes, ce qui peut paraître pour le moins irréaliste, la France n’aurait pas dû s’associer aux Etats-Unis et à la Grande Bretagne dans cette violation du droit international. Il faudrait également se souvenir que le peuple Syrien paye un lourd tribu, et que l’armée syrienne s’est montrée décisive pour vaincre les égorgeurs de Daesh et autres terroristes dont certains ont sévi sur le territoire national. Avant de s’en prendre au régime Syrien plutôt qu’aux terroristes Islamistes de Daech, Emmanuel MACRON aurait dû avoir au moins une pensée pour les 234 victimes, leurs familles et leurs proches. Mais voila, les combinaisons politiques avec Donald TRUMP priment sur les sentiments.

Tunstan: Les primés de la Honte

Pourquoi de tels prix seraient une honte pour ces primés.

Seulement, ils oublient qu’à force de réactions et d’apprentissage de la démocratie, nous gagnerons certainement en vaccination et nous nous en sortirons.

Si j’avais à donner un prix  de doctorat honoris causa, je l’aurais décerné à tous ceux et toutes celles qui ont inventé l’inimaginable et déloyal plan machiavélique du printemps arabe à partir de mon pays.

J’appellerai à la chaire pour commencer les anciens du gouvernement de Ben Ali, parti en vrille. Jusqu’à la dernière minute, ils ont observé un lâche silence qui a laissé fleurir la peur, de fausses rumeurs et de mauvaises infos pour mieux nous assujettir et faire passer le gros boulet de révolution sans travers de gorge. C’est par la peur et l’ignorance que nos peuples ont solidement été toujours manipulés.

J’appellerai à la chaire tous ceux qui étaient en exil et qui ont été préparés depuis fort longtemps. Puis instantanément dirigés par les mêmes forces occultes pour vite s’emparer du pays-bateau-gâteau. J’appellerai surtout leur chef pour le féliciter de tant de patience-absence, de tolérance et de son obscure obéissance.

J’appellerai également à la chaire à l’international tous ces entrepreneurs de droits de l’homme et ONG fallacieuses qui tels des oiseaux de mauvaises augures se sont ramassés pour nous déchiqueter selon un plan préétabli à travers des instances plus ou moins controversées.

J’appellerai aussi à la chaire au national tous ces pseudo-militants de tous les partis qui ferment les yeux sur les abus et laissent pousser la corruption et le terrorisme ne se souciant que de leurs petites et i-virtuoses personnes.

J’appellerai à la chaire tous ces hommes politiques et hauts responsables du pays qui ont été tour à tour dans ces successifs gouvernements de la honte les plus piètres ambassadeurs que la Tunisie ait connue. Ils ont honteusement défiguré le savoir tunisien en matière de politiques et affaires étrangères. Ils ont été les pires messies pour notre pays le malmenant de droite à gauche entre les mercenaires des pays du Golfe et leurs alliés.

J’appellerai à la chaire ceux qui acceptent des élections boudées aux taux non représentatifs fait de partis pourris qui ne reculent devant aucune vomissure sur un peuple abusé, appauvri jusqu’à la moelle et qui n’a même plus ses yeux pour pleurer.

J’appellerai à la chaire toutes ces femmes et ces hommes qui se prostituent au plus loin de leur personne pour vendre leur pays au plus offrant en se pavanant sans aucune honte dans des campagnes électorales “mi-putes mi-maquereaux”.

Et pour finir, j’appellerai à la chaire les gros poissons et les forces occultes pour qui ce printemps ingénieusement concocté avec zéro perte et de gros bénéfices secondaires en ventes d’armes et en richesses spoliées. Tout cela sur le dos d’un printemps arabe dans des pays arabes qui n’ont connu du printemps que ses orages, ses allergies et de graves réactions secondaires.

Seulement, ils oublient qu’à force de réactions et d’apprentissage de la démocratie, nous gagnerons certainement en vaccination et nous nous en sortirons.

Lilia Bouguira

Médecin et membre de l'Instance Vérité et Dignité radiée mais réhabilitée par la loi