Laos signifie le Peuple de DIEU, la Nation prise dans son ensemble. C'est du mot grec LAOS que vient le mot Laïque. Seul le Peuple est souverain. Il est temps de réunir ceux qui veulent redonner le Pouvoir au Peuple de Dieu et au Libre Arbitre des Hommes. (ce Blog non professionnel, ne fait pas appel à la publicité ni à des subventions pour exister , il est gratuit et tenu par des bénévoles).

gaza-crimes

WWIII : NETANYAHU CRIMINEL DE GUERRE. Larry Silverstein et Frank Lowy, deux bons Juifs qui tuent 3000 Goyim Américains pour la grande cause du Nouvel Ordre Mondial et du Grand Israël, le Messie répugne à venir en Israël, les Juifs seront-ils condamnés et auront-ils l'occasion de se racheter de leurs fautes?

Publié le 15 mai 2018 par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : NETANYAHU CRIMINEL DE GUERRE: Larry Silverstein et Frank Lowy, deux bons Juifs qui tuent 3000 Goyim Américains pour la grande cause du Nouvel Ordre Mondial et du Grand Israël, le Messie répugne à venir en Israël  du fait du massacre des Palestiniens à balles réelles, les Juifs seront-ils condamnés et auront-ils l'occasion de se racheter de leurs fautes? Pas sûr, seuls quelques uns seront épargnés, et le Peuple Juif, anciennement Peuple élu aux temps d'Abraham et de Moïse, n'a plus lieu d'être, il en va de même pour l'Islam, religion d'Epée et des Lisses lames, idem de la Franc-Maçonnerie Catholique, et des adeptes de Satan-Lucifer, D.ieu dans son immense bonté et dans sa très grande mansuétude, ne peut que valider le bon grain et rejeter l'ivraie.

La mansuétude divine : Psaume 36 : 8-11

La mansuétude de Dieu, sa bonté bienveillante et indulgente est un des traits saillants de la personnalité d’Yhaweh Adonaï qui a créé l’univers (cf. Néhémie 9 : 17-21). Non seulement Dieu a agi avec amour en plaçant l’humain dans un écrin de verdure et de beauté, mais plus encore, il est intervenu pour le repositionner dans une espérance et faire de chacun de nous   « des héritiers dans l’espérance de la vie éternelle » Tite 3 : 7. En grec, un mot résume toute l’étendue de cette mansuétude divine. Il s’agit d’un des mots les plus riches du Nouveau Testament. Il s’agit du terme  καλος (Kalos). Pris comme substantif il désigne  le beau, le  bon, le bien. Comme adjectif, il concerne aussi ce qui est beau, bon, bien. En comparatif c’est : le meilleur. En superlatif c’est le plus beau ! Les Grecs ont beaucoup utilisé ce terme en plaçant en premier la beauté esthétique du corps. L’art qui leur permettait de magnifier le mieux le corps humain était la sculpture. Le christianisme est né dans un univers gréco–romain,  comment dès lors ce mot a-t-il été usité dans ce contexte ? Quel sens a-t-on  voulu lui donner ? 

Alors que Grecs et Romains mettaient l’accent avant tout sur le beau, les Saintes Ecritures placent d’abord le bon, puis le bien et ensuite le beau. Il y a une inversion des priorités. L’esthétique, certes est importante, mais en tant que théorie du beau, elle peut avoir un langage trompeur. Aussi, la Bible met en avant la qualité d’être. C’est le bon qui passant par l’état du bien fait jaillir le beau.  

Dans La genèse, c’est le bon qui est premier : Genèse 1 : 4, 10, 12, 18, 21, 25, 31.

Il n’est pas dit : « Dieu vit que cela était beau, mais bon ! » Et cela commence par la lumière. Sans elle, tout serait plat, uniforme et sans couleur. On est habitué à la lumière, mais ceux qui en ont été privés peuvent témoigner de son importance sur tout notre être.

Puis, Dieu créa le ciel, la terre et la mer. Et là encore, tout était très bon. Ensuite, l’agencement de la terre avec les arbres, les plantes et toute la verdure, s’est fait harmonieusement. Prenant en compte l’importance des couleurs sur notre corps, la touche dominante de vert apaise notre esprit. De surcroît, la nature produit tout ce dont l’homme a besoin pour vivre équilibré et heureux. Naturellement, Dieu vit que cela était bon. Par la suite, il agença le ciel avec la lune, les étoiles, les planètes, les galaxies etc. Et là encore, Dieu vit que c’était bon. Puis, il peupla la terre d’oiseaux, d’insectes, d’animaux, ainsi que les mers. Un  monde varié, colorié, prodigieux s’anima. Dieu vit encore que cela était bon. Et enfin, il créa l’humain, et lui confia la responsabilité de la gestion de toute la terre. Et Dieu manifesta son contentement : « Dieu vit alors tout ce qu’il avait fait : c’était très bon » v.31, version Nouvelle Bible Segond. Non seulement tout a été fait pour le bien de la race humaine, mais encore tout le processus de la création a été conçu avec méthode et perfection. Les trois premiers jours on crée des espaces, les trois suivants on les agence. (le 1er= séparation lumière/ténèbres ; le 2e = séparation le ciel/ mer ; le 3e= séparation eaux/terre ; ensuite on remplit : le 4e= apparition des luminaires pour présider au jour et à la nuit, le 5e= Apparition des oiseaux et des poissons, le 6e= apparition des animaux terrestres et de l’homme) Genèse 2 : 1-3.

Ainsi dès le départ, l’accent est mis par le créateur, non sur la forme visible des choses, mais sur le fond. Tout est fait pour susciter la  réflexion. Il y a comme une nécessité de passage du visible vers l’invisible.  Paul Auster a écrit : « Les choses les plus précieuses sont plus légères que l’air ». Immergé dans un monde matérialiste, l’homme moderne est peu stimulé à cultiver son jardin intérieur. Etre bon ouvre à une liberté qui n’a pas de prix : celle du don. Ce dernier porte en lui sa récompense et rend possible la vérité du bonheur.

Alors que notre monde est sous le pouvoir de l’image, (faut soigner son image de marque,  son  look !) laissons-nous attirer par des valeurs empreintes de dignité. Pierre-Edouard Lémontey, dans Pensées et réflexions (1826) a écrit : « Le bon est la condition principale du beau » Romains 2 : 1,4 ; 1 pierre 1 : 3-5.

Si nous voulons nous laisser attirer par le beau, alors nous sommes invités à lire le bel ouvrage de François Cheng de l’académie française. Dans son  livre : «  Cinq    méditations sur la beauté » Il dit ceci :  

 «  L’univers n’est pas obligé d’être beau, mais il est beau ; cela signifierait-il quelque chose pour nous ? La beauté ne serait-elle qu’un surplus, un superflu, un ajout ornemental, une sorte de cerise sur le gâteau ? Où s’enracine-t-elle dans un sol plus originel, obéissant à quelque intentionnalité de nature plus ontologique ? ».  

Il est vrai que notre environnement immédiat ne nous invite pas naturellement à contempler le beau, à prendre conscience du bon, et à être solidaire du bien.

Notre pouvoir d’émerveillement a été émoussé. Il nous faut faire un effort pour retrouver notre œil et notre cœur d’enfant. 

Pour Cheng, comme pour  nous, chrétiens, le sens du divin  découle de l’observation objective du beau. Il conduit à la notion positive du sacré.

N’oublions pas que pour les philosophes de la Grèce antique, le Divin et le Sacré étaient liés à la beauté. La quête naturelle de l’observation externe et interne de la beauté doit nous conduire à son auteur (donc pour nous chrétiens, au Créateur).

L’apôtre Paul affirme que le connaissable de Dieu est visible (φανερος, phaneros en grec est le visible, le clair, le connu, l’apparent). Pour l’apôtre, l’empreinte de Dieu dans l’univers infiniment petit et grand, est une évidence incontournable.

En fait, la beauté est-elle le fait du hasard ? D’un accident lors de l’apparition de la vie ?

Ecoutons la réponse de notre penseur François Cheng :

« D’aucuns dépeignent celle-ci comme un épi – phénomène, et pour faire plus imagé, comme une moisissure sur la surface de la planète laquelle est perdue tel un grain de sable au milieu d’un océan de galaxies… Que la moisissure se mette à fonctionner en évoluant, il y a de quoi s’étonner. Qu’elle réussisse à durer en se transmettant, il y a de quoi s’étonner davantage. Qu’elle tende, irrépressiblement  dirait-on, vers la  beauté, il y a de quoi s’ébahir ! Au petit bonheur  la chance donc, la matière, un beau jour, est devenue belle. A moins que, dès le début, la matière ait contenu, en potentialité, la promesse de la beauté, la capacité de la beauté ? »

Romains 1 : 19,20.

C’est pourquoi Paul considère ceux qui vivent dans la non-connaissance de Dieu,  comme des anapologuétous (αν-απολογητους); c'est-à-dire des personnes qui devant un tribunal de justice seraient sans défense, plus encore sans excuse.

Voilà pourquoi le καλος (Kalos= beau et bon) du Nouveau Testament est passionnant ! Il nous révèle non seulement le beau, mais plus  encore le bon et encore le bien.

Comme nous l’avons dit bibliquement, le beau procède du bon. Le Christ va mettre en avant cette réalité dans une parabole où il se présente comme le bon berger  (cf. Jean 10 : 11-15). A ma connaissance, Jésus n’a parlé que rarement du beau. Il l’a fait à deux reprises : une fois par rapport au temps « Vous dites : il fera beau car le ciel est rouge » Matthieu 16 : 2  et une deuxième fois pour débusquer le masque de l’hypocrisie des pharisiens : « Quel malheur pour vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! Vous ressemblez à des sépulcres blanchis qui paraissent beaux au-dehors, et qui au-dedans sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. Vous de même, au-dehors, vous paraissez justes aux gens, mais au-dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal » Matthieu 23 : 27-28.

Si l’accent est mis sur la qualité d’être, c’est assurément parce que souvent la beauté est trompeuse. Sans compter que le sens du beau est très subjectif, parfois même irrationnel.

Le beau procède du bon. Il révèle l’être réel que Dieu seul connaît. Mais, il peut aussi se présenter sous le visage d’un nouveau-né ou d’un enfant. Etienne témoignant pour la dernière fois de sa foi devant le sanhédrin, fit une récapitulation historique des hauts faits de Dieu pour le peuple d’Israël et dans son discours, il déclara : «  En ce temps-là est né Moïse, qui était beau aux yeux de Dieu. » Actes 7 : 20 (cf. Mattieu 18 : 1-4).                               Mais revenons au fait où  Christ incarnait la bonté qui révèle la vraie beauté de l’être.

  « La beauté est quelque chose de virtuellement là, depuis toujours là, un désir qui jaillit de l’intérieur des êtres, ou de l’être, telle une fontaine inépuisable qui, plus que figure anonyme et isolée, se manifeste comme présence rayonnante et reliante, laquelle incite à l’acquiescement, à l’interaction, à la transfiguration. Relevant de l’être et non de l’avoir, la vraie beauté ne saurait être définie comme moyen ou instrument. Par essence elle est une manière d’être, un état d’existence. » (3)

A aucun moment dans les évangiles il n’est parlé de la beauté du Christ,  il  est simplement qualifié de bon.

Esaïe avait prophétisé à son sujet, en annonçant qu’il n’aurait  «  ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards et que son aspect n’aurait rien pour nous plaire » Esaïe 53 : 2.

Pourtant jamais homme n’a été aussi beau ! DIEU n'a pas créé des Goyim, des sous-hommes, des esclaves, des mécréants, ou encore des non initiés et des profanes récipiendaires qui se gavent de Satan en abandonnant leur passé, leur présent et leur futur, et c'est pour cela que tous ceux qui utilisent et sont imprégnés de ces termes en les utilisant envers les autres, vont mourir.

Sa beauté a jailli de l’intérieur de son être profond révélant un sentiment  de plénitude et de qualité d’humanité dans la relation à autrui.

Sa beauté, véritable champ magnétique d’amour, a attiré, à travers les siècles, tous ceux qui aspiraient à une ouverture vers le haut, vers l’absolu. C’est pourquoi le Christ est plus que le Christianisme et le Christianisme plus que l’Eglise. (Apprenons à nous positionner face à une Parole venant de Dieu et non aux discours d’humains qui l’interprètent à leur guise...)

A ce propos nous pouvons  citer de nouveau Cheng :

« Quand l’authenticité de la beauté est garantie par la bonté, on est dans l’état suprême de la vérité, celle qui va répétons-le, dans le sens de la vie ouverte, celle à laquelle on aspire comme à une chose qui se justifie en soi. Ce  qui se justifie en soi dans l’ordre de la vie est bien la beauté qui, s’élevant vers l’état de joie et de liberté, permet à la bonté même de dépasser la simple notion de devoir. La beauté est la noblesse du bien, le plaisir du bien, la jouissance du bien, le rayonnement même du bien. »

Quel contraste avec tous ces marchands de beauté artificielle et fallacieuse !  

Cette beauté, souvent parodie, illusion,  mirage, mensonge, a fait perdre de vue le sens du vrai et pervertit le beau. Combien de jeunes gens ont même attenté à leur vie, parce que l’image qu’ils percevaient d’eux ne correspondait pas au canon d’une beauté  définie...    Il nous faut faire acte de volonté pour refuser le chant des sirènes mondaines, et chercher la vraie référence au  beau qui découle du bon et du bien.

Le vrai sens de la vie est de tendre vers la plénitude de l’être.

Par sa vie, le Christ en est un exemple inégalé. C’est vers cette ouverture, vers le haut, qu’il nous faut aller.  

C’est l’invitation que le Christ a lancée à Nicodème :

 «  Si un homme ne naît d’en haut, il ne peut voir le royaume de Dieu ». Jean 3 : 3,7  (cf. l’adverbe ανωθεν (anauten) est à prendre comme un adverbe de lieu et non de temps). D’ailleurs L’apôtre Jean l’emploie toujours dans ce sens. (Voire encore 3 : 31 ; 19 : 11, 23). Il faut nous laisser attirer, par tout ce qui peut nous élever, avec confiance et  prudence ! 

Pierre 4 :7-10.

Soyons de bons intendants de la grâce dans nos maisons. « Oikonomos » (οίκονομος) est le gérant, l’administrateur, l’économe, l’intendant de la maison. (cf. Luc 12 : 42 ; 16 : 1 ; 1 corinthiens  4 : 2).  Reconnaissons que la pratique du bien, du bon et du beau devient de plus en plus une quête laborieuse. Mais Paul nous recommande de ne pas nous lasser à viser le beau, le bon, le bien devant tous les hommes (cf. Romains 12 : 17 ; 2 Thessaloniciens 3 : 13).

La bonté qui est la sève de la beauté n’est pas que la manifestation de bons sentiments, au gré des circonstances… Elle renferme aussi une exigence de constance, une exigence de justice, de dignité et de responsabilité. La bonté (gratuite) nous renvoie à Dieu. Cette bienveillance prend en compte notre fragilité et notre aspiration au progrès.

Le kalos doit se cultiver comme une plante fragile qui nécessite des soins appropriés et attentionnés. Son accomplissement est l’avènement de la fleur, qui parvenue à maturité

exhale son parfum discrètement, sans faire de bruit. C’est cela l’insigne distinction du disciple du Christ ! Et tout cela procède de l’action de Dieu en nous :

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu : Ce qui est bon, agréable et parfait. » Romain 12 : 2 

La mansuétude divine a tout mis en œuvre (cf. Romains 8 : 28) pour qu’émerge le meilleur de la nature humaine. Ce projet, passablement contrarié par l’activité du mal (cf. Matthieu 13 : 24-30), a trouvé en Jésus-Christ la correction de trajectoire qui nous permet de nous repositionner sur le bon, le bien et le beau.

L’exemple de Marie de Béthanie  ou de Magdala à Béthanie ou à Saint Bauzille de Montmel dans l'Eglise Antique du Christ, est édifiant à ce titre :   Matthieu 26 : 6-13 .

« Jésus était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux et, pendant qu'il était à table, une femme vint, avec un flacon d'albâtre contenant un parfum de nard, pur et très coûteux. Elle brisa le flacon d'albâtre et lui versa le parfum sur la tête. Quelques-uns se disaient entre eux avec indignation : "À quoi bon perdre ainsi ce parfum ? On aurait bien pu vendre ce parfum-là plus de trois cents pièces d'argent et les donner aux pauvres!" Et ils s'irritaient contre elle. Mais Jésus dit : "Laissez-la, pourquoi la tracasser ? C'est une bonne œuvre qu'elle vient d'accomplir à mon égard. Des pauvres, en effet, vous en avez toujours avec vous, et quand vous voulez, vous pouvez leur faire du bien. Mais moi, vous ne m'avez pas pour toujours. Ce qu'elle pouvait faire, elle l'a fait : d'avance elle a parfumé mon corps pour l'ensevelissement. En vérité je vous le déclare, partout où sera proclamé l'Évangile dans le monde entier, on racontera aussi, en souvenir d'elle, ce qu'elle a fait. »

Elle a accompli un beau et bon geste d’amour. (Le kalos, c’est comme un parfum).

Elle a réalisé en un seul élan la communion parfaite.

Le beau a rejoint l’indicible, son regard a été plus que ses yeux, son amour plus que son cœur. Le fond a transcendé la forme, son être était dans le vrai de la vie.

Ainsi, L’amour va au-delà des mots, tout comme la musique va au-delà des notes, la peinture au-delà des objets et sujets, la théologie  au-delà du réel.

En définitive, le Kalos  est pour chacun de nous la graine à cultiver dans l’excellence. Sa raison d’être est la fleur, puis le fruit. Le Kalos implique le don de soi qui peut aller jusqu’au don de sa vie.

Cela devrait nous rappeler le parcours de vie de Celui que l’on a appelé : Le Sauveur.

« On prend conscience que la beauté peut-être un don durable, si l’on se rappelle qu’elle est une promesse tenue dès l’origine. C’est pourquoi le désir de beauté ne se limite plus à un objet de beauté ; le désir aspire à rejoindre le désir originel de beauté qui a présidé à l’avènement de l’univers, à l’aventure de la vie. Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps, nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde ». 

1Louange. De David. Je t'exalterai, ô mon Dieu, mon roi! Et je bénirai ton nom à toujours et à perpétuité.


2Chaque jour je te bénirai, Et je célébrerai ton nom à toujours et à perpétuité.

3L'Eternel est grand et très digne de louange, Et sa grandeur est insondable.

4Que chaque génération célèbre tes œuvres, Et publie tes hauts faits!

5Je dirai la splendeur glorieuse de ta majesté; Je chanterai tes merveilles.

6On parlera de ta puissance redoutable, Et je raconterai ta grandeur.

7Qu'on proclame le souvenir de ton immense bonté, Et qu'on célèbre ta justice!

8L'Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et plein de bonté.

9L'Eternel est bon envers tous, Et ses compassions s'étendent sur toutes ses œuvres.

10Toutes tes œuvres te loueront, ô Eternel! Et tes fidèles te béniront.

11Ils diront la gloire de ton règne, Et ils proclameront ta puissance,

12Pour faire connaître aux fils de l'homme ta puissance Et la splendeur glorieuse de ton règne.

13Ton règne est un règne de tous les siècles, Et ta domination subsiste dans tous les âges.

14L'Eternel soutient tous ceux qui tombent, Et il redresse tous ceux qui sont courbés.

15Les yeux de tous espèrent en toi, Et tu leur donnes la nourriture en son temps.

16Tu ouvres ta main, Et tu rassasies à souhait tout ce qui a vie.

17L'Eternel est juste dans toutes ses voies, Et miséricordieux dans toutes ses œuvres.

18L'Eternel est près de tous ceux qui l'invoquent, De tous ceux qui l'invoquent avec sincérité;

19Il accomplit les désirs de ceux qui le craignent, Il entend leur cri et il les sauve.

20L'Eternel garde tous ceux qui l'aiment, Et il détruit tous les méchants.

21Que ma bouche publie la louange de l'Eternel, Et que toute chair bénisse son saint nom, A toujours et à perpétuité!

« Nous vous avons prévenus ! » Discours de Netanyahu à la nation juive (Norman Finkelstein)

par Sayed Hasan (son site)
mardi 15 mai 2018

Source : http://normanfinkelstein.com/2018/05/13/we-warned-you-netanyahus-speech-before-the-jewish-nation/

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

https://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L576xH304/finkelstein-2-3f106.jpg

Nous, l'Etat d'Israël, venons de lâcher des messages d'alerte sur Gaza :

Ne manifestez pas demain !

Peuple de Gaza,

Vous devez le comprendre :

Vous êtes des untermenschen ! [sous-hommes, terme de l'idéologie nazie], Hitler était membre de Loges Maçonniques, et a été le parrain d'Israël en 1933, avec le contrat de transfert.

Vous êtes destinés soit à être nos esclaves, soit à être exterminés.

C'est pourquoi nous vous avons emprisonnés dans un espace invivable, dans lequel vous êtes lentement empoisonnés.

N'osez pas nous comparer aux nazis !

Nous vous avons prévenu de ne pas essayer d'échapper à votre destin.

Les nazis ont-ils averti les Juifs qui entraient dans les chambres à gaz de ne pas respirer ?

Ne vous bercez pas d'illusions en croyant que quiconque se soucie de vous.

Pendant six semaines, vous avez déclaré au monde que le 15 mai, vous essaieriez de vous libérer de notre camp de concentration.

Pendant six semaines, le monde a été informé que lorsque le jour fatidique se lèverait sur vous, nous « tondrions la pelouse » à Gaza [litote de l'armée israélienne signifiant destruction totale].

Qu'est-ce que le monde a fait ?

Ne nous a-t-il pas envoyé ses bénédictions les plus sincères via l'Eurovision ?

Marchez donc à votre Mort !

En criant, si vous le devez.

En silence, si vous comprenez que nous ne nourrissons aucune haine.

En effet, c'est nous qui méritons la sympathie.

Ce matin, j'ai dit à nos troupes héroïques qui se tenaient le long du périmètre du camp de concentration :

 Il est facile de déclarer : « Le peuple de Gaza doit être exterminé. »

 Mais ce n'est pas une tâche facile à accomplir.

 La plupart d'entre vous savent ce que c'est quand 100, 500 ou 1000 corps sont entassés sous nos yeux.

 Avoir exécuté cette tâche horrible et être resté décent, cela nous a valu une page glorieuse dans les annales de l'histoire !

 Nous avons le droit moral, nous avons le devoir envers notre peuple, de tuer ce peuple qui nous tuerait !

 Nous avons accompli cette tâche des plus difficiles par amour pour notre peuple.

 Et nous n'avons souffert aucun défaut en nous, dans notre âme ou dans notre caractère ! *

 גיג הייל [Sieg Heil, vivat nazi transcrit en hébreu]

* Pour le discours complet de Netanyahu, voir
http://www.jewishvirtuallibrary.org/himmler-s-posen-speech-quot-extermination-quot [discours historique d'Himmler exhortant les SS à ne pas faillir dans leur mission d'extermination des Juifs]

La Knesset offre les pleins pouvoirs à Netanyahu pour attaquer l’Iran

9 mai 2018

http://www.partiantisioniste.com/wp-content/uploads/2018/05/bibi-2-300x169.jpgL’entité sioniste criminelle n’en finit pas de bomber le torse et de tenter de mettre la pression sur la République islamique d’Iran, à quelques jours de la décision américaine de dénoncer (ou pas) l’accord sur le nucléaire, entre les puissances occidentales et l’Iran.

Le jour même où le Premier ministre et criminel de guerre du régime sioniste s’offrait un « one man show » ridicule, fruit d’une propagande grossière, dans lequel il tentait de convaincre l’opinion publique israélienne (et occidentale) qu’il détenait des preuves que l’Iran disposait d’un programme secret pour se doter de l’arme nucléaire, le parlement israélien votait une loi permettant au Premier ministre et au ministre de la Défense de décider d’entrer en guerre sans réunir le gouvernement.

En effet, le projet de loi présenté par Ayelet Shaked, ministre israélienne de la Justice, et adopté au Parlement par 62 voix contre 41, donne au cabinet restreint de sécurité la possibilité de décider d’une opération militaire ou d’une guerre sans avoir à se concerter avec le reste du gouvernement. Et, en cas de « conditions extrêmes », la décision reviendrait aux seuls Premier ministre et ministre de la Défense.

Rappelons qu’en vertu d’une Loi fondamentale entrée en vigueur en 2003, l’entité israélienne ne pouvait entrer en guerre que par le biais d’une décision prise à la majorité des membres du gouvernement.

Ce projet de loi a suscité de sérieuses réserves en interne, notamment parce que les « conditions extrêmes » qui permettraient au chef du gouvernement et à son ministre de la Défense de prendre la décision de lancer une opération militaire ne sont pas précisées.

Ces nouvelles dispositions permettraient alors au Premier ministre et à son ministre de la Défense de disposer des pleins pouvoirs pour déclencher une guerre sans aucun contrôle.

Quand on connaît le tempérament belliqueux de Netanyahu, il y a en effet de quoi s’inquiéter pour les responsables sionistes qui savent bien que toute guerre que l’entité coloniale provoquerait, notamment contre le l’Iran ou la résistance libanaise, l’exposerait à des conséquences apocalyptiques.

Mais, empêtré dans des affaires de corruption et fort du soutien (apparent) de l’administration Trump, il ne serait pas étonnant que Netanyahu ose prendre le risque majeur de lancer une offensive contre l’ « Axe de la résistance ». Le meurtre régulier, par des snipers israéliens déshumanisés, de civils palestiniens venant manifester dans le cadre de « la grande marche », lui aura peut être donné l’illusion d’une puissance qui n’existe que face à des innocents désarmés.

Le Parti Anti Sioniste ne s’inquiète guère des gesticulations ridicules des responsables sionistes à l’encontre de l’ « Axe de la résistance » et de son fer de lance, la République islamique d’Iran.

Il fait confiance à l’intelligence et au sens des responsabilités des dirigeants iraniens, qui contrastent totalement avec l’hystérie et la folie meurtrière de l’entité sioniste, dont Benjamin Netanyahu est le digne représentant : corrompu, menteur invétéré et tueur d’innocents.

Un homme à qui les sionistes viennent de confier leur destin en lui autorisant de déclarer une guerre sans aucun contrôle.

Une guerre qui aboutira sans nul doute à la disparition de l’entité criminelle israélienne.

Le 11 septembre 2001. Pour le "Grand Israël", les Juifs massacrent impunément des milliers de Goys Américains

Des preuves ont émergé qui prouvent le rôle proéminent des juifs américains et d'Israël dans l'orchestration des attentats du 11 septembre en collusion avec les néocons pro-sionistes. Dès le début des années 1990, les Juifs sionistes Paul Wolfowitz et Rabbi Dov Zakheim ont exprimé leur désir de provoquer une attaque terroriste massive contre les États-Unis.

Selon le site australien  Xyz.net.au:

Le document de référence produit par ce groupe d'impérialistes démocrates néo-trotskistes était «Reconstruire les défenses de l'Amérique: Stratégie, Forces et ressources pour un nouveau siècle», écrit au nom du projet pour le nouveau siècle américain en Septembre 2000. Le document est prescient.

Appelant à une présence militaire américaine élargie au Moyen-Orient, le document dit que "tandis que le conflit irrésolu avec l'Irak fournit la justification immédiate, la nécessité d'une présence massive des forces américaines dans le Golfe transcende la question du régime de Saddam Hussein".

Pourquoi l'Amérique aurait-elle eu un «conflit non résolu» avec l'Irak en septembre 2000?

"Reconstruire les défenses de l'Amérique" a également appelé à une mise à niveau massive de l'armée américaine, en mettant l'accent sur la guerre non conventionnelle et un éloignement des porte-avions. Le type d'armée dont l'Amérique aurait besoin pour combattre la future guerre contre le terrorisme. Le document indiquait que ce processus serait accéléré par «un événement catastrophique et catalyseur ... comme un nouveau Pearl Harbor».

Effectivement.

Larry Silverstein et Frank Lowy ont énormément profité de la destruction du World Trade Center.

Silverstein a acheté les bâtiments autrefois publics en avril 2001 de l'Autorité portuaire de New York et a rapidement doublé la couverture d'assurance pour inclure le terrorisme. Il a également mis une clause dans le contrat pour s'assurer que si les bâtiments étaient détruits, lui et la compagnie de Lowy Westfield auraient le droit exclusif de les reconstruire.

Chaque matin, Silverstein prend son petit-déjeuner au restaurant Windows sur la Tour du World, au 107ème étage de la tour nord. Le jour du 11 septembre, cependant, il était absent des tours à cause d'un rendez-vous médical fortuit. Deux de ses enfants, qui travaillaient également dans le bâtiment, étaient également absents lorsque les avions ont frappé.

Plus tard dans la journée du 11 septembre, Larry Silverstein a téléphoné à ses avocats pour voir si deux attaques distinctes pouvaient être revendiquées afin de doubler le montant de son assurance.

Le plus accablant, Silverstein a officiellement donné  ce jour-là comme  instruction de  «tirer» WTC 7. Cette expression est spécifiquement utilisée dans les démolitions de bâtiments, et est un terme technique utilisé pour décrire une démolition contrôlée.

Comment Larry Silverstein aurait-il pu utiliser ce terme à moins que le bâtiment n'ait été câblé pour être démoli?

Sur un investissement de 15 millions de dollars et des fonds empruntés, Silverstein et Lowy ont récolté plus de 4,5 milliards de dollars des assurances.

L'Israélo-Américain Silverstein et l'Israélo-Australien Lowy sont de bons amis avec Benjamin Netanyahou, de Rupert Murdoch et d’Ariel Sharon. Depuis des années,  TOUS les dimanches SANS EXCEPTION, Netanyahou appelait Silverstein pour parler au téléphone.

Aptitude

La complexité des attaques contre le World Trade Center ce jour-là, la création du faux récit et la dissimulation subséquente exigent que les acteurs de l'État profond américain soient derrière la planification et la conduite des attaques. Il est absurde de croire le contraire. Si Al-Qaïda l'a fait, pourquoi leurs attaques suivantes ont-elles principalement consisté en de jeunes fanatiques se faisant exploser dans des lieux publics avec des gilets de suicide de technologie rudimentaire?

De tous les acteurs étatiques qui avaient la capacité de mener ce genre d’attaque, aucun d'eux ne figure sur la liste des pays décrits par les néoconservateurs pour être envahis et détruits par les États-Unis et leurs alliés après le 11 septembre.

Accès

Après l'attentat à la bombe du WTC de 1993, la sécurité du complexe WTC a été confiée à Kroll Associates, détenue par deux Juifs sionistes, Jules et Jeremy Kroll, par l'intermédiaire de leur société Marsh& McLennan. Si quelqu'un voulait mettre des explosifs à l'intérieur des Twin Towers avant le 11 septembre, il ne pouvait le faire qu’avec avec la complicité et même la coopération des Kroll.

Le premier avion qui a heurté la tour nord du WTC l'a fait directement et précisément à l'endroit où se trouvaient les bureaux de Marsh& McLennan, garantissant ainsi que toute preuve ayant pu exister, serait été détruite.

Le directeur général de Kroll, Jerome Hauer, a accordé une interview à Dan Rather dans la matinée du 11 septembre, déclarant qu'Oussama Ben Laden était responsable des attaques. Comme nous le verrons, Jerome Hauer faisait partie d'un groupe de sionistes éminents qui apparurent à la télévision peu de temps après les attaques, et qui ont accusé Oussama Ben Laden. Mais des documents de la CIA, parus récemment, ont prouvé que Ben Laden est un agent de la CIA [1], et non pas le super terroriste que les médias et les gouvernements menteurs nous décrivent.

La société chargée de la sécurité dans les aéroports où les pirates de l'air du 11/9 auraient embarqué dans les avions était Huntsleigh USA, filiale à 100% d'ICTS International. ICTS appartient à Ezra Harel et Menachem Atzmon. Les deux sont, d’après des sources israéliennes,  des agents du Mossad.

Présence sur les lieux

Juste après les événements du 11 septembre, les juifs  Jerome Hauer, Lewis Paul Bremer et Ehud Barak, se sont également assurés de se placer au centre des médias pour déclarer que Ben Laden l'avait fait.

Paul Bremer est apparu sur NBC à l'heure du déjeuner le 11 septembre pour cimenter le récit que Ben Laden était responsable. Bremer a grandement bénéficié (financièrement) de la guerre contre le terrorisme, étant responsable de la «reconstruction» désastreuse de l'Irak après l'invasion de 2003.

Ehud Barak, un Likoudnik inconditionnel, est apparu dans le studio londonien de BBC World une heure après le premier coup d'avion, déclarant que non seulement Ben Laden était responsable mais que voyager par avion  allait devenir plus compliqué ; et qu'une nouvelle "guerre contre le terrorisme" avait commencé. Il a désigné les pays par lesquels il fallait commencer : "Iran, Irak, Libye, Corée du Nord. C'est la seule façon. Sans cette clarté de but, il n'y aura pas d'ordre mondial ".

Deux de ces quatre pays ont déjà été envahis et détruits par les États-Unis pour faire avancer le programme des Juifs (Grand Israël) et des néocons. Les deux autres pourraient bien précipiter la troisième guerre mondiale.

Dans les heures qui ont suivi la chute des tours, des reportages ont commencé à circuler dans les médias américains à propos de la présence de fourgonnettes blanches aux alentours de New York, où les intermédiaires du Moyen-Orient agissaient de façon suspecte. Dans un cas, une femme de New York a rapporté des scènes de jubilation parmi cinq de ces personnes suspectes en regardant les tours tomber.
Ces reportages ont disparu quand on a découvert qu'il ne s'agissait pas d'Arabes mais d'Israéliens. Les Israéliens qui avaient été détenus ont été libérés sous les ordres du juif Michael Chertoff, chef de la division criminelle du département de la Justice, un Israélo-Américain qui devint plus tard le secrétaire de la sécurité intérieure. 

La famille Chertoff était parmi les fondateurs d'Israël et le père de Michael était un rabbin talmudique [2] de premier plan à New York. Michael était aussi l'auteur du Patriot Act.

Ces «danseurs israéliens» sont apparus plus tard à la télévision israélienne et ont déclaré qu'ils étaient là pour «documenter l'événement». Comment auraient-ils pu être là pour documenter une attaque surprise, théoriquement imprévue?

Les camions blancs vus avec des Israéliens autour de New York ce jour-là appartenaient à Urban Moving Systems. Le propriétaire Dominik Suter, selon WikiLeaks, était un espion israélien qui a immédiatement fui en Israël après les attaques.

La compagnie israélienne ZIM Shipping était inexplicablement absente sur les lieux du 11 septembre. ZIM a décidé de quitter ses bureaux dans la tour nord du WTC peu avant le 11 septembre, perdant ainsi 50.000 dollars. Qui les a prévenus de l’imminence de l’attaque ? La compagnie appartenant à 50% au gouvernement israélien, il est plus que probable que c’est le gouvernement israélien.

​​​​Les déclarations publiques faites par  les cinq « déménageurs » radieux, qui étaient en fait des agents du renseignement israélien, indiquent qu'ils avaient la connaissance de ces attaques avant qu'elles se produisent.

​​​​En novembre 2001, après leur libération de deux mois de détention aux USA, trois des cinq agents israéliens apparaissaient à la télévision et admettaient, clairement en hébreu, que leur objet était de documenter l'événement. L'intervieweur israélien n'a pas demandé aux hommes qui les avait envoyés, mais il est assez évident qu'ils travaillaient pour une agence de l'État israélien. 


Trois des cinq agents du Mossad apparaissaient à la télévision israélienne, après avoir été relâchés en novembre 2001, et ils admettaient publiquement que leur « objectif était de documenter l'événement »

Contrôle de l'enquête

Après le 11 septembre, de nombreuses poursuites ont été engagées, dont les plus importantes concernaient les familles des victimes de l'attentat. De nombreuses familles ont refusé d'accepter la version officielle des événements et ont résisté à une décision de justice. Tous ces cas ont été réglés de force à l'amiable, avec des ordres de bâillon placés sur toutes les personnes impliquées.

Tous les juges en chef nommés pour les affaires du 11 septembre à New York étaient des juifs sionistes: Alvin K. Hellerstein; Michael B. Mukasey; Sheila Birnbaum; et Kenneth Feinberg. Le directeur exécutif de la Commission du 11 septembre, Philip Zelikow, est également un juif sioniste.

Presque immédiatement après que Ground Zero ait été sécurisé, la preuve du crime a été détruite. Le métal du site a été rapidement envoyé dans un parc à ferraille du New Jersey par SIMS Metal Management, combiné à d'autres aciers et expédié en Chine.

Sans surprise, aucune de ces informations n'a été donnée au  peuple américain par les médias majoritairement aux mains juives. Les trous flagrants dans le rapport officiel de la Commission sur le 11/9 sont également passés inaperçus.

Conclusion

Lorsque vous ferez vos propres recherches pour vérifier cet article, et j'espère que vous le ferez, vous trouverez probablement une série d'articles sur le site Web Popular Mechanics. Ils bénéficient un rang élevé, et tout à fait  suspect sur Google. Le gars qui dirige le site Web, Benjamin Chertoff, est le cousin de Michael Chertoff et il est aussi un juif sioniste. Mais il le nie, donc il ment.

"NOUS SOMMES BÉNÉFICIAIRES D'UNE CHOSE, ET C'EST L'ATTAQUE SUR LES TWIN TOWERS ET LE PENTAGONE, ET DE LA LUTTE AMÉRICAINE EN IRAK ... [CES ÉVÉNEMENTS] ONT FAIT BASCULER L’OPINION PUBLIQUE AMÉRICAINE EN NOTRE FAVEUR." – A DéCLARé LE PREMIER MINISTRE ISRAÉLIEN BENJAMIN NETANYAHOU S'ADRESSANT AUX ÉTUDIANTS À L’UNIVERSITÉ BAR ILAN, AVRIL 2008.

À chaque étape de la préparation et de l'exécution de l'attentat du 11 septembre, il y a soit un citoyen israélien, soit un Juif  Américain ou Australien.

Pendant trop longtemps, notre souveraineté a été compromise par notre ouverture libérale à l'influence étrangère. Cela doit se terminer, sinon l'Australie va en crever.

Bien sûr, les Juifs qui ont mené l'attaque l'ont fait avec la coopération des États profonds saoudiens [3] et américains. Dick Cheney et Donald Rumsfeld ont leurs doigts ensanglantés partout dans cette opération de trahison. Les éléments voyous du gouvernement fantôme (Deep State) américain ont peut-être été heureux que les Israéliens réalisent l'opération, leur fournissant un déni plausible.

En fin de compte, le 11 septembre était une opération israélienne pour faire avancer le programme de politique étrangère d'Israël. Cela a conduit à la perte de suffisamment de sang australien et de trésors. Il est temps de ramener nos garçons à la maison de cette région maudite, avant que notre interférence ne nous envoie tous dans les flammes.

Nous devons également appeler le néoconservatisme pour ce qu'il est: Une idéologie mondialiste avec des racines dans le marxisme international qui a été utilisée pour tromper l'Occident en utilisant nos armes pour se battre pour Israël.

Le néoconservatisme est un front pour la politique étrangère israélienne sioniste utilisant le pouvoir des États-Unis pour faire avancer les intérêts d'Israël et établir le Grand Israël à travers le Moyen-Orient. Cela nous conduit aussi tête baissée vers la troisième guerre mondiale.

Le sionisme toxique a eu sa genèse avant la Première Guerre mondiale, la Déclaration Balfour et la manipulation de l'opinion publique occidentale pour soutenir la création d'Israël. La culture actuelle, très agressive et ouvertement criminelle de l'élite israélienne a commencé sérieusement avec l'élection de la coalition du Likoud en 1976 en Israël, parti composée de terroristes et de criminels de guerre.

Ils gardent le contrôle à ce jour, et leurs opérations criminelles ont détruit non seulement le Moyen-Orient, mais aussi les économies et la démographie de l'Occident.

S'il y avait un architecte du 11 septembre, le candidat le plus probable est Benjamin Netanyahou. Likudnik et sioniste, Netanyahou a fondé l'Institut Jonathan à la fin des années 1970 pour étudier le «terrorisme» (par les musulmans, bien sûr) et, au début des années 1980, il a écrit un livre intitulé «Terrorisme: comment l'Occident peut gagner». Il a été au cœur du projet sioniste tout au long de sa carrière.

Le 11 septembre était une déclaration de guerre. Depuis lors, Israël a été en guerre en y impliquant l'empire américain. Nous ne le savions pas. Seuls les Juifs en sont les gagnants.

COMMENTAIRE

Il y a certains sujets sur lesquels vous n'êtes pas censés écrire si vous voulez maintenir un lectorat respectable. L'holocauste, les Juifs, l'alunissage, les ovnis, les chemtrails et les hommes-lézards secrets. Ne vous y frottez pas si vous voulez rester crédible et bien vu des Grands Médias, dont Facebook et Google. Appliquez le conseil de Goebbels « Plus le mensonge est gros, plus il passe », et vous serez considérés comme un bon journaliste chevronné.

https://3.bp.blogspot.com/-eM3q7fh-M_Y/Wvqi7kmdAYI/AAAAAAAAFC8/xlYKaAnwfBo10rT-AOsOtygYIfgU5n98QCLcBGAs/s320/goebbels.jpg

Donc, le 11 septembre est sur cette liste, je sais. C'est un sujet qui fait que beaucoup de gens sont fermés parce que beaucoup de revendications ont été faites à ce sujet, dont beaucoup sont scandaleuses, et que la plupart des gens sont maintenant blasés.

Mais le 11 septembre est important. Beaucoup. L'ensemble de la politique étrangère mondiale au cours des 15 dernières années a été motivée et dominée par cet événement unique. Nous avons tous les jours des « experts », souvent juifs, qui préconisent constamment plus de guerres au Moyen-Orient, la mise en place d'états policiers dans tous les pays occidentaux, et maintenant ils veulent la troisième guerre mondiale contre la Russie, motivée par la Syrie ou l’Iran.

Sans le 11 septembre, il n'y a pas de terrorisme généralisé, pas de crise des migrants, pas de Daech, pas de voleurs violeurs islamistes dans tout le Monde musulman et non musulman, pas de totalitarisme rampant en Occident. Le 11/9 n'a engendré que la souffrance, la peur et la mort.

Ce jour-là, comme ce massacre a été commis par des supers pros, nous n'avons jamais compris exactement ce qui s'est passé, et pourquoi. Mais comme beaucoup de problèmes auxquels la civilisation occidentale est confrontée aujourd'hui, une fois que nous commençons l'examen minutieux des événements de ce mardi matin dans le Lower Manhattan, nous découvrons que tous les chemins mènent à Tel-Aviv.

Oublions les points de discussion habituels sur lesquels les "vrais" experts du 11/9 se concentrent.

Oubliez que les 1 et 2 World Trade Centers ont été construits pour être pratiquement indestructibles, avec des noyaux d'acier renforcés qui ont fondu et laissé une masse qui a brûlé pendant au moins trois mois après l'attaque.

Oubliez que cette destruction a été réalisée avec deux avions en aluminium et que les poutres d'acier fondent à 1.525C.

Oubliez que c'est la procédure d'opération standard pour brouiller les chasseurs à réaction aux États-Unis chaque fois qu'un avion de ligne perd son cap ou que le contact radio est perdu, et qu'entre septembre 2000 et juin 2001, les intercepteurs ont été brouillés 67 fois. Dans la matinée du 11 septembre, les pirates de l'air ont réussi à voler pendant plus d'une demi-heure pendant que le NORAD apparemment "dormait" ou "n'a rien vu".

Oubliez que le troisième bâtiment qui est tombé ce jour-là à New York, WTC 7, n'a été touché par AUCUN avion, et se trouvait à 110 mètres du WTC 1. Il a été identifié par les principaux experts en démolition comme une démolition contrôlée.

Cette interview de Danny Jowenko, expert en démolition contrôlé par les Hollandais, est apparue pour la première fois à la télévision danoise en 2006. Il a été liquidé grâce à un accident de voiture sur une route droite en 2011. Mais oubliez ça.

Oubliez aussi que rien du récit officiel n'a de sens. Pourquoi 19 fondamentalistes saoudiens pochards se tiendraient-ils en bande avec des joints juste avant l'attaque? Pourquoi choisiraient-ils de faire une formation pilote aux États-Unis, où la détection serait beaucoup plus probable? Comment ont-ils réussi un exploit de l'aviation que les pilotes experts ont été incapables de reproduire sur les simulateurs de vol depuis?

Pourquoi les attaques d'Al-Qaïda n'ont-elles démontré aucun des génies d’expertise du 9 septembre 2001?

Et comment l'attaque la plus sophistiquée de l'histoire du monde a-t-elle pu être orchestrée par un ancien agent actif de la CIA [1] issu d'une famille amie intime des Bush, assis dans une grotte en Afghanistan à côté de sa  chèvre et de son ordinateur portable?

Oubliez tout ça. 

C'est ce que les gouvernements "libres et démocratiques" vous demandent.

NOTES

[1] Un document de la CIA prouve qu’Oussama Ben Laden était un agent de la CIA nommé Tim Osman

[2] Qui sont les Illuminati?

De la réalité d’un complot juif, ou la domination talmudique vue par des « juifs » dissidents

Les racines talmudiques du sionisme

[3] Origines de la connivence wahhabisme-sionisme

VOIR AUSSI :

La Mafia judéo-russe : du Goulag à Brooklyn à la domination mondiale

Israël Shamir : Appelons les juifs "juifs", et n'utilisons pas les euphémismes idiots comme les Sionistes ou les «globalistes»

Sous la pression du lobby judéo-russe, Poutine renonce à livrer les S-300 à la Syrie

 
Reuters rapporte que le conseiller  personnel de Poutine a indiqué le changement de calcul:
 

La Russie a fait une volte-face humiliante en signalant qu'elle ne fournirait pas à la Syrie les missiles sol-air avancés S-300, malgré l'escalade majeure de la semaine entre la Syrie et Israël, qui a impliqué de nombreuses fusées surface-surface. tirées par les deux parties, principalement à travers la frontière du Golan, et quelque 28 avions israéliens tirant environ 60 missiles air-sol sur la Syrie pendant l'échange. La Russie a réagi en spectateur pendant que son allié et "protégé" syrien subit l’agression juive suivie de destructions et de morts.

C'est la première fois que Poutine fait une volte-face aussi soudaine. Est-ce le début d'un retrait d'engagement russe en Syrie? Ou est-ce la réalisation que la Syrie peut se débrouiller seule (avec ses vieux missiles datant de plusieurs décennies) après avoir créé de nouvelles règles d'engagement avec Israël? Où est-ce simplement le fait que Poutine, comme Trump, est soumis aux diktats juifs imposés par leurs gendres ultrasionistes ?
La Russie indique maintenant que la Syrie dispose de "tout ce dont elle a besoin" pour repousser l'agression israélienne.
Pour le Jérusalem Post: "Israël craint que le S-300 ne nuise à sa capacité d'attaquer des sites militaires en Syrie qui sont dangereux pour l'Etat juif et permettrait donc à l'Iran de renforcer sa présence militaire dans ce pays
Les commentaires de Vladimir Kozhin, un assistant du président Vladimir Poutine qui supervise l'assistance militaire russe à d'autres pays, font suite à une visite à Moscou du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou cette semaine, qui a fait pression sur Poutine pour ne pas fournir les missiles S-300.
"Pour l'instant, nous ne parlons pas de livraisons de nouveaux systèmes modernes de défense aérienne", a déclaré M. Kozhin à Izvestia, lorsqu’il a été interrogé sur la possibilité d'approvisionner la Syrie en S-300.
 
L'armée syrienne a déjà "tout ce dont elle a besoin", a ajouté Kozhin. Autrement dit, la Russie ne fournira pas à son soi-disant allié, la Syrie, les missiles permettant la protection efficace de son espace aérien contre les attaques israéliennes. Israël est donc libre d’asséner autant de coups que nécessaire pour annihiler les forces syriennes, et accessoirement, iraniennes. Apparemment, les USA protègent infiniment mieux leurs alliés que les Russes.
Pourtant, le mois dernier, les responsables du ministère russe de la Défense ont attiré l'attention du monde entier en annonçant que la Russie "prévoit de fournir de nouveaux systèmes de défense aérienne à la Syrie dans un proche avenir" après une série de frappes israéliennes en Syrie visant, d’après Israël, les troupes et biens iraniens en Syrie. La livraison probable des S-300 a été une constante depuis que le président Trump a ordonné une attaque massive de missile tomahawk contre Damas et d'autres endroits le 13 avril, ostensiblement en représailles aux fausses allégations des terroristes islamistes (Jaish al-Islam lié à Al-Qaïda) d'une attaque chimique contre des civils par l'armée syrienne.
Il faut aussi rappeler que les échanges de tirs de cette semaine ont commencé alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a conclu la visite de 10 heures avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou et moins d'un jour après que Trump soit sorti de l'accord nucléaire iranien. Netanyahu a déclaré aux journalistes immédiatement après la courte réunion qu'il s'attendait à ce que la Russie n’agisse pas contre les forces israéliennes alors qu'elles continuent d'escalader les attaques contre la Syrie, soi-disant en appliquant leur "ligne rouge iranienne".
Alors qu'il est possible que Poutine ait personnellement donné le feu vert à Netanyahou pour agir (ou du moins discuté des limitations et des conditions comprises), il est certain que la Syrie a donné une réponse significative sous la forme de 20 à 50 missiles lancés en retour aux nouvelles règles d'engagement imposées par le feu.
Bien que les rapports internationaux aient constamment mis en évidence des frappes du côté israélien, Israël a apparemment fait preuve d'une extrême prudence en empêchant des photographies ou des vidéos de tout dommage potentiel du côté israélien de voir le jour. Selon le professeur d'histoire du Moyen-Orient, Asad AbuKhalil, "la censure israélienne n'a toujours pas permis de faire des reportages sur les victimes ou les dégâts".
Les systèmes de défense antimissile actuelle de la Syrie semblent avoir bien fonctionné. L'agence de presse arabe syrienne (SANA) a rapporté, en citant une source militaire, que les défenses aériennes de l'armée avaient "abattu des dizaines de missiles israéliens, empêchant la plupart d'entre eux d'atteindre leurs cibles", mais certaines roquettes ont réussi à atteindre les radars, un dépôt de munitions. Mais au-delà de cela, les multiples vidéos censées montrer des interceptions directes par les défenses syriennes constituent un argument convaincant.
Se pourrait-il que Moscou comprenne que l'actuel système S-200 fourni par la Syrie (entre autres systèmes intégrés) se porte bien contre les incursions israéliennes et ne voit pas la nécessité d'aggraver davantage les tensions avec Tel-Aviv? Israël a depuis longtemps promis d'attaquer les livraisons de S-300 ou les sites d'installation avant même qu'ils ne soient mis en ligne.
Il y a une autre possibilité que Moscou ait décidé d'aller de l'avant avec les S-300 pour la Syrie tout en se distançant publiquement. Former les Syriens sur le nouveau système prendrait au moins un mois, selon les déclarations militaires russes passées, et impliquerait dans un premier temps le personnel russe pour gérer les systèmes, ce qui risquerait d'aggraver l'escalade avec Israël, surtout si Israël menace de frapper les sites de missiles, même s’il y a du personnel russe sur ces sites.
Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déjà prévenu: "Nous n'avons jamais annoncé ces livraisons en tant que telles. Cependant, nous avons dit qu'après les frappes [des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni sur la Syrie], la Russie se réserve le droit de faire tout ce qu'elle jugera nécessaire. "
Les S-300 et S-400 de fabrication russe sont largement reconnus comme étant de loin supérieurs aux vieux  systèmes S-200 actuels de la Syrie. Si les S-300 sont installés - quelque chose qui semble peu probable dans un proche avenir -, la Syrie pourrait très bien devenir intouchable. Mais c'est précisément ce sur quoi Israël s'inquiète, comme l'a récemment noté Haaretz: "Avec le S-300 de Poutine, l'armée d'Assad pourrait même" bloquer "les avions de l'armée de l'air qui décollent d'Israël." Et comme l'a dit un analyste de la défense israélienne, "Israël devrait être inquiet".
Pour l'instant, cependant, il se pourrait que le lobbying juif de Russie et de Netanyahou ait fonctionné. Ou peut-être Israël s'inquiète-t-il déjà que la Syrie est déjà capable de se défendre avec ses systèmes actuels vieux de 30 ans.
 
VOIR AUSSI :
 Hannibal GENSERIC

Israël "a fait preuve de retenue" à Gaza, affirme l'ambassadeur US à l'ONU Nikki Haley

Journée meurtrière à Gaza : Reporters sans frontières saisit la Cour pénale internationale

15 mai 2018, 15:58

© Said Khatib

Des manifestants soignent Yasser Murtaja, un journaliste palestinien blessé par des tirs israéliens le 6 avril 2018 dans la bande de Gaza. (image d'illustration)

Reporters sans frontières a saisi ce 15 mai la Cour pénale internationale pour «crimes de guerre», après la journée meurtrière du 14 mai à Gaza, accusant Israël de «violations délibérées et répétées du droit humanitaire international».

L'ONG Reporters sans frontières (RSF) a annoncé avoir saisi ce 15 mai la Cour pénale internationale (CPI) concernant des «crimes de guerre commis par l’armée israélienne contre des journalistes palestiniens». Elle évoque dans un communiqué des «tirs directs de snipers de l’armée israélienne à l’encontre d'une vingtaine de journalistes palestiniens, sur le territoire de Gaza», dans le contexte de manifestations ayant lieu dans l'enclave palestinienne depuis le 30 mars.

«En saisissant la Cour pénale internationale, RSF appelle les autorités israéliennes au strict respect du droit international», a fait savoir Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

Une vingtaine de journalistes ont été blessés par balles, selon l'ONG

L'ONG se base sur l'article 15 des statuts de la Cour pénale internationale, qui prévoit que son procureur «peut ouvrir une enquête de sa propre initiative au vu de renseignements concernant des crimes» relevant de la compétence de la CPI.

Gaza : «Quand une armée tire sur des civils désarmés, on appelle ça un massacre»

Selon l'ONG, plusieurs journalistes ont notamment été visés le 14 mai 2018 par des tirs alors qu'ils couvraient des manifestations à l'est de la ville de Gaza : Omar Hamdane, caméraman travaillant pour la télévision nationale algérienne ENTV, a été blessé par plusieurs balles au pied et Wael Dahdouh, journaliste pour Al Jazeera, a été blessé à la main droite.

Les autorités israéliennes ne pouvaient ignorer la présence, parmi les civils manifestants, de journalistes

Depuis le 30 mars, date du début du mouvement de protestation de la Marche du retour et les manifestations organisées à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, les deux journalistes palestiniens Yaser Murtaja et Ahmed Abu Hussein ont été tués par des tirs de l'armée israélienne. Selon l'ONG, une vingtaine d'autres journalistes ont également été blessés par balles. Au moins trois d'entre eux étaient clairement identifiés comme étant des journalistes.

«Les autorités israéliennes ne pouvaient ignorer la présence, parmi les civils manifestants, de journalistes. Elles ont manqué à leur élémentaire devoir de précaution et de distinction en visant à balles réelles ces personnes protégées», a précisé Christophe Deloire. Il a jouté que ces «violations délibérées et répétées du droit humanitaire international» étaient constitutives de «crimes de guerre».

Lire aussi : Gaza : la Turquie expulse temporairement l'ambassadeur d'Israël

Gaza : «Quand une armée tire sur des civils désarmés, on appelle ça un massacre»

14 mai 2018, 21:58

© Mohammed Salem Source: Reuters

Des manifestants palestiniens sous les tirs de gaz lacrymogènes à la frontière entre Gaza et Israël, le 14 mai 2018

AddThis Sharing Buttons

Share to FacebookShare to TwitterShare to TelegramShare to WhatsAppShare to Google+Share to Plus d'options...Share to ImprimerShare to Email

Ex-rédacteur en chef du Monde diplomatique, Alain Gresh dénonce la modération avec laquelle, selon lui, les médias occidentaux traitent du conflit israélo-palestinien. Il fustige en outre une situation d'apartheid dans les territoires occupés.

Ancien journaliste emblématique du Monde diplomatique et désormais directeur du site OrientXXI, Alain Gresh regrette la retenue des médias dans les mots utilisés pour décrire la situation dans les territoires palestiniens occupés. «Ce ne sont pas des "heurts" ou des "affrontements", c'est un massacre. Quand une armée tire sur une population qui est désarmée, des civils désarmés, on appelle ça un massacre», a-t-il affirmé sur RT France le 14 mai.

Imaginons une autre armée, d'un pays occidental, tuant une centaine de personnes, des manifestants désarmés

Pour Alain Gresh, le fait que l'ambassadeur d'Israël en France, Aliza Bin Noun, ait fait valoir que les manifestants auraient voulu «tuer des Israéliens» ne change pas la qualification des événements. «La plupart [des Palestiniens] qui ont été tués d'après les correspondants étrangers ont été tués à plusieurs centaines de mètres de la barrière [de séparation entre Gaza et Israël], donc c'est vraiment un massacre», souligne-t-il. «Imaginons une autre armée, d'un pays occidental, tuant une centaine de personnes, des manifestants désarmés, on aurait une levée de boucliers», juge-t-il, ajoutant : «Mais parce que c'est Israël, on laisse passer ou on trouve des justifications à la politique menée par ce gouvernement.» 

C'est exactement la définition que les Nations unies donnent de l'apartheid

Quant au transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, il signe, pour Alain Gresh, la fin des accords d'Oslo, qu'il juge «enterrés» depuis longtemps. «Il y a sur le territoire de la Palestine à peu près six millions de juifs israéliens et six millions de Palestiniens», estime-t-il. Selon lui, en l'absence de partage équitable, colonisation des territoires occupés oblige, et en l'absence d'un Etat multi-ethnique unitaire, le seul régime possible serait celui de l'apartheid.

Et Alain Gresh de conclure : «Deux populations qui vivent sur le même territoire, mais qui ne sont pas soumises au même lois [...] c'est exactement la définition que les Nations unies donnent de l'apartheid.»

Lire aussi : Gaza : Paris appelle à la «retenue», Mélenchon réclame la convocation de l'ambassadeur d'Israël

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.