LAOSOPHIE par opposition à Démosophie

Laos signifie le Peuple de DIEU, la Nation prise dans son ensemble. C'est du mot grec LAOS que vient le mot Laïque. Seul le Peuple est souverain. Il est temps de réunir ceux qui veulent redonner le Pouvoir au Peuple de Dieu et au Libre Arbitre des Hommes. (ce Blog non professionnel, ne fait pas appel à la publicité ni à des subventions pour exister , il est gratuit et tenu par des bénévoles).

arabes

WWIII : Ces crimes commis au nom d'un idéal Maçonnique, ou plus simplement du besoin des prédateurs de capter les ressources des victimes.

Publié le 13 novembre 2017 par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : Changement de la structure Géopolitique du Moyen-Orient par la Coalition US. Ces crimes commis au nom d'un idéal Maçonnique ou autre, comme l'exportation de la Démocratie Américaine par les Banques Rothschild et Cie, ou plus simplement du besoin des prédateurs de capter les ressources des victimes. DAESH inventé et mis en place par la CIA et le Mossad, commence à s'autogérer et à faire des émules dans les esprits des Pays Musulmans, seule façon pour eux de résister à l'envahisseur. Une aubaine pour la Coalition Occidentale, pour mettre la main sur les richesses de ces Pays, au nom de la lutte contre le terrorisme.

Chaque fois qu’une nouvelle administration américaine prend ses fonctions à la Maison Blanche, elle propose une certaine vision pour un règlement au conflit israélo-palestinien, sans jamais la mettre à exécution.  Pour la simple raison que les Américains ne sont pas prêts à faire pression sur les Israéliens, lesquels se considèrent assez en position de force pour ne pas admettre les droits du peuple palestinien. Mettant toujours de l’avant leurs craintes sécuritaires.

Ces derniers, il est question que le président américain a élaboré la sienne. Avec son tempérament impulsif, on croirait qu’elle a toutes les chances de voir le jour. D’autant que la vision est totalement brouillée, et plusieurs versions sont jetées à table.

Un Etat?

Et d’après ce qu’en dit le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas,  serait basée sur la solution d’un seul Etat et non de deux Etats.
Selon le journal libanais al-Akhbar, il en a informé certains responsables palestiniens.

«L’image du prochain compromis ne s’inscrira pas dans la cadre des deux Etats, mais dans celui d’un seul Etat, conjointement avec les Israéliens, sans qu’il ne soit annoncé juif, mais un Etat démocratique,…, dans lequel l’AP gouvernera les zones qui ont été accordés aux Palestiniens par les accords d’Oslo dans le cadre d’une auto-détermination, sans toutefois permettre le retour des réfugiés palestiniens», a écrit ce lundi Al-Akhbar, citant des sources palestiniennes.

La proposition est bien suspecte, d’autant qu’elle va à l’encontre de ce que M. Abbas venait de dire samedi dernier, lors de la 13ème célébration annuelle de la mort du leader Yasser Arafat .
Dans son discours prononcé via écran à Gaza, il avait indiqué qu’il œuvrait de concert avec le président américain Donald Trump «pour parvenir à un accord de paix , sous les conditions de la légitimité internationale, de l’initiative arabe, du règlement à la base des deux Etats, des frontières de 1967, et avec comme capitale Jérusalem de l’Est ».
Ayant fait part d’efforts américains entrepris durant ces dix derniers mois pour mettre fin au conflit , le quotidien américain New York Times a aussi rapporté que les experts s’attendent à ce que la solution des deux Etats reste de vigueur. Surtout que l’émissaire américain pour la paix, Jason Greenblat avait signifié que Washington n’a pas l’intention d’imposer son plan aux protagonistes concernés, ni même un calendrier.

Une délégation de personnalités américaines a entamé aujourd’hui une visite en Syrie pour s’informer in situ de la situation dans le pays.

Le chef de la délégation américaine, Marcus Southworth, a indiqué que le seul moyen de briser l’agenda politique américain envers la Syrie est d’œuvrer pour le changement de l’Opinion publique aux Etats-Unis et pour faire parvenir la véritable image de ce qui se déroule en Syrie.

A l’issue de plusieurs visites dans des hôpitaux à Damas et lors de sa rencontre avec le ministre de la Santé, Nizar Yazaji, la personnalité américaine Southworth s’est déclaré triste à l’égard de l’Opinion publique de son pays qui ne sait pas la réalité de ce qui se déroule en Syrie, précisant avoir pris en charge la défense de son peuple.

Des membres de la délégation ont souligné la nécessité d’œuvrer pour changer l’opinion publique via les relations personnelles, les médias et l’échange des missions médicales pour que les Syriens et les Américains s’informent de la culture de chacun des deux pays.

Dans une déclaration faite à l’issue de la rencontre, le chef de la délégation américaine a exprimé son admiration quant à la poursuite des services médicaux en Syrie malgré les circonstances dans lesquelles se trouve ce pays, émettant l’espoir de la réinstauration de la paix en Syrie.

La Ligue arabe convoque une réunion extraordinaire à la demande de Ryad, qui a pratiquement détruit toutes les infrastructures du YEMEN, et fait plus de 10000 morts et 20000 blessés.

ligue-arabe
 

 
Les chefs de la diplomatie des pays arabes se réuniront « en urgence » dimanche prochain au siège de la Ligue arabe, à la demande de Ryad, pour discuter des « violations » de l’Iran dans la région, a-t-on appris dimanche de sources diplomatiques.

Cette réunion intervient sur fond de guerre de mots entre les deux grands rivaux au Moyen-Orient, l’Arabie saoudite et l’Iran.

Selon un document interne transmis à l’AFP par des diplomates arabes, Bahreïn et les Emirats arabes unis ont soutenu la requête de l’Arabie saoudite, également approuvée par Djibouti qui occupe la présidence tournante de l’organisation panarabe basée au Caire.

La requête de l’Arabie saoudite concerne le missile tiré le 4 novembre par les Houthis (Ansarullah) -accusés d’être soutenus par l’Iran- et qui avait été intercepté par les Saoudiens près de Ryad, d’après la même source.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane avait alors accusé Téhéran d' »agression militaire directe » contre son pays. L’Iran avait démenti toute implication, appelant Ryad à ne pas jouer avec le feu.

Pour convoquer la réunion extraordinaire au Caire, Ryad a également évoqué l’incendie d’un pipeline qui a interrompu momentanément samedi l’approvisionnement de Bahreïn en pétrole saoudien. Manama, allié de l’Arabie saoudite, a comme d’habitude accusé l’Iran et dénoncé un « acte de sabotage (…) et de terrorisme ». Une allégation démentie par l’Iran.

Depuis le 5 juin, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte ont coupé toutes leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l’accusant de « soutenir le terrorisme » et de se rapprocher de l’Iran.

Par ailleurs, l’Arabie saoudite est accusée depuis la semaine dernière d’être derrière la démission du Premier ministre libanais Saad Hariri annoncée depuis Ryad.

Source: Avec AFP

Des princes saoudiens sont torturés et Bandar ben Sultan en détention

bandar
 

 
Rédaction du site

Des sources à la Cour royale saoudienne ont rapporté  au site Ayn alCharq alAwsat que « d’éminentes  personnalités qui ont été arrêtés lors de la récente purge de Mohammad Ben Salman ont subi des coups et ont été torturées. Les sources indiquent que le nombre de détenus est beaucoup plus élevé que celui reconnu par les autorités saoudiennes. Parmi eux,  figurent le prince Bandar ben Sultan et la fille du prince Walid ben Talal, a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

Sur les 7000 princes Saoudiens mis en surveillance discrète, nombreux sont ceux qui fuient en Grande Bretagne, ou dans d'autres Emirats. La purge de Mohammad Ben Salam, risque de détruire l'Arabie Saoudite et de se retourner contre lui. Une aubaine pour les Américains de se voir les propriétaires de tous les puits de pétroles et de Gaz.

La plupart des princes et des personnalités qui ont été récemment arrêtés en Arabie Saoudite ont été transportés à l’hôpital après avoir été battus et torturés pendant leur arrestation et leur interrogatoire, a révélé le site en question

Des sources au sein de la Cour royale ont déclaré au site que le nombre de détenus est bien supérieur à celui reconnu par les autorités saoudiennes, soit  plus de 500 personnes sont en détention.

Toujours selon le site, un certain nombre de personnalités  souffrent de blessures sur leur corps suite à la pratique des méthodes de torture classiques. Il n’y a pas de blessures sur leurs visages, donc aucune trace de torture ne sera visible quand ils apparaîtront dans les lieux publics.

Certains détenus ont été torturés pour révéler les détails de leurs comptes bancaires. Le site a souligné qu’il ne peut pas fournir plus de détails sur les opérations et les types de torture qui ont été pratiqués afin de préserver la confidentialité de ses sources.

Selon ces sources, sept princes ont été libérés mercredi soir du Ritz-Carlton à Riyad. Les plus éminentes personnalité ont été transférés au palais du Roi.

Par ailleurs, les sources ont confirmé que le cousin du prince héritier, le prince Mohammad ben Nayef, est toujours en résidence surveillée, ses avoirs ont été gelés . Mais aussi, les fils  du prince Sultan ben Abdul Aziz ont été arrêtés, y compris le prince Bandar ben Sultan, ancien ambassadeur saoudien à Washington et  proche collaborateur de l’ancien président des États-Unis Georges Bush .

Selon le site internet, il n’y a pas d’informations sur son sort, mais les autorités saoudiennes ont déclaré qu’il est impliqué dans une affaire de corruption , celle d’al-Yamamah, dans laquelle la Grande-Bretagne a vendu des armes à l’Arabie saoudite dans les années  80.

Parmi les détenus, figure la fille du prince Walid ben Talal, Rime, la seule femme arrêtée dans cette dernière série d’arrestations.

Pour empêcher les autres de s’enfuir, les autorités ont gelé leurs comptes bancaires, selon des sources à Riyad le nombre des comptes  fermés et de ceux  à qui on refusé de voyage est  supérieur au nombre de personnes arrêtées.

Selon une personne bien informée,   l’évolution des développements à  Riyad   jusqu’à présent démontre que le royaume a adopté la politique du chaos .. que ce soit en Irak, en Syrie ou au Yémen, et maintenant Riyad applique cette politique à l’intérieur de l’Arabie .. Personne , pas même en prince Salman ne peut prédire ce qui risque de se passer actuellement ».

Et de conclure : »La continuité et la stabilité du Royaume dépendent de trois piliers: l’unité de la famille Al-Saoud, le caractère islamique de l’Etat, la prospérité de l’économie grâce aux investissements nationaux, en frappant ces trois piliers en même temps, l’Arabie risque de se noyer dans des sables mouvants ».

Source: Médias

L’Algérie accuse des pays arabes de détruire la Libye, le Yémen et la Syrie

ouyahia
 

 
Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia,  a affirmé que 140 milliards de dollars ont été investis par des pays arabes frères pour financer la  destruction de  la Syrie, la Libye et le Yémen.

L’Algérie est plus grande que le printemps arabe, un plan concocté pour détruire les Etats-Nations refusant  le diktat des puissances étrangères et qui demeurent souverains en matière de prise de décision, comme l’Algérie.

« L’Algérie a déjà eu son printemps arabe en mars 1962, lui permettant de se débarrasser du joug du colonialisme » indique –t-il lors d’un meeting électoral organisé vendredi.

Pour Ahmed Ouyahia, l’Algérie a réussi à déjouer le plan d’instabilité grâce à la vigilance de son peuple.

Le Premier ministre algérien a saisi cette occasion pour tirer à boulet rouge sur certaines voix, qui comparent des sit-in de contestation et de revendications, à des manifestations de soulèvement.

Avec Algérie Act

Crimes de la coalition US en Syrie : Damas porte plainte à l’ONU

ministereae
 

 
Damas saisit une fois de plus l’ONU et son Conseil de sécurité pour dénoncer les crimes de la coalition US contre les Syriens.

La diplomatie syrienne a porté plainte auprès du Conseil de sécurité au sujet des crimes commis par la soi-disant coalition anti-terroriste dirigée par les États-Unis en Syrie, a annoncé le ministère syrien des Affaires étrangères.

Damas affirme que la coalition américaine tente de « saper » les opérations anti-terroristes en cours de l’armée syrienne contre Daech.

La diplomatie syrienne, envoyant une lettre à l’adresse du secrétaire général de l’ONU et le président du Conseil de sécurité, demande à ces derniers d’agir contre les obstacles dressés par la coalition américaine en Syrie dans les opérations anti-Daech de l’armée syrienne.

« Il paraît que la poursuite suspecte et systématique des frappes menées par la coalition US sur les régions syriennes vise à faire obstacle au bon déroulement de cette lutte anti-terroriste », a insisté le ministère.

Réitérant son appel à cesser les « crimes » de la coalition internationale « illégale » contre les Syriens, la diplomatie syrienne a vivement dénoncé la poursuite de ces frappes sur les zones civiles.

Damas a également critiqué dans cette lettre l’inaction des parties qui se posent en défenseurs des droits de l’homme dans le massacre des civils innocents syriens perpétrés par la coalition américaine dans les provinces de Raqqa et de Deir ez-Zor.

La diplomatie syrienne a également appelé à l’intervention « immédiate » de l’ONU pour cesser ses crimes « barbares » et « systématiques » et pour mettre fin à la poursuite de cette présence illégitime qui est une violation flagrante de la souveraineté, de l’unité et de l’intégrité territoriale de la Syrie.

Source: Press TV

Ay. Khamenei: la marche de l’Arbaeen de l’Im. Hussein prouve que l’esprit du jihad s’est répandu à travers le monde islamique.

french-default
 

 
Le guide suprême de la révolution islamique l’ayatollah Ali Khamenei  a exprimé ses plus profonds et sincères remerciements au gouvernement, au peuple irakien et forces des Hachd alChaabi sans oublier les services de sécurité, les louant pour leur générosité et leur hospitalité offertes aux pélerins qui sont venus des quatres coins du monde afin de célébrer le quarentième de l’Imam  Hussein, (paix de Dieu soit sur lui).

Selon la chaine satellitaire iraienne alAlam, l’ayatollah Ali Khamenei a souligné que  » la marche de l’Arbaeen de l’Imam Hussein (P) prouve que l’esprit de lutte et du jihad , l’esprit du martyr et de la préparation se sont répandus dans tout le monde islamique ».

Il a ajouté que « cette présence massive de pèlerins venant des quatre coins du monde, cette masse de gens qui ont défié les menaces terroristes, est un phénomène extraordinaire qui reflète la montée en puissance  de la pensée du jihad pour l’amour de Dieu et la préparation des foules populaires à suivre cette voie ».

Son éminence a décrit  la cérémonie de « sans précédent et indescriptible », exprimant « son appréciation pour les efforts des organisateurs ».

Et d’ajouter : » merci au gouvernement irakien, qui a offert toutes les possibilités nécessaires pour organiser   ce grand mouvement, ainsi que le peuple irakien qui a  accueilli les visiteurs de l’Imam Hussein ( paix soit sur lui) avec un grand coeur et une loyauté inégalée. »

Et de conclure : »le jeune combattant irakien et les Hachd alChaabi sont concernés par  la sécurité de  cette cérémonie , tout autant les responsables des lieux saints de Najaf et de Kerbala, nous les remercions du fond du cœur et invoquons Dieu de les bénir ».

Rencontre et contact du Hezbollah avec le Hamas et le Jihad islamique

rencontre_hamas
 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah a rencontré ce mercredi le vice-président du bureau politique du mouvement de résistance palestinien Hamas, Saleh Al-Arouri dans la banlieue sud de Beyrouth.

Selon le bureau médiatique du Hezbollah, les deux hommes ont mis l’accent sur la nécessité que les différents mouvements de résistance se rencontrent et soient solidaires les uns des autres pour faire face aux agressions israéliennes.

Il a été aussi question  des dernières évolutions dans la bande de Gaza, à la lumière de la dernière offensive israélienne qui a coûté la vie à 7 résistants palestiniens et de la réconciliation inter palestinienne, en fonction de laquelle le Hamas a cédé l’administration de la bande de Gaza à l’Autorité palestinienne.

Par ailleurs sayed Nasrallah a appelé par téléphone le secrétaire général du mouvement de résistance palestinien Jihad islamique Ramadane Abdallah Challah afin de lui présenter ses condoléances pour le martyre de ses cinq résistants durant l’attaque de lundi.

Après avoir fermement condamné l’offensive israélienne, il a rendu hommage aux sacrifices et à la bravoure des résistants dans la bande de Gaza, notamment ceux du Jihad islamique.

Liban : l'alliance saoudo-israélienne divisée

Des soldats israéliens évacuent un de leurs blessés lors de la guerre de 2006 contre le Liban, le 24 juillet 2006.Des soldats israéliens évacuent un de leurs blessés lors de la guerre de 2006 contre le Liban, le 24 juillet 2006.

Selon la chaîne libanaise, al-Mayadeen, Amos Harel, un analyste israélien vient d'écrire qu'Israël n'est pas pressé d'entrer dans le sale plan des Saoudiens pour le Liban. En dépit de ce que voudrait Riyad, Israël n'a pour le moment aucun intérêt à s'affronter militairement avec le Liban (...) Auparavant aussi, l'Arabie saoudite a à deux reprises espéré des opérations israéliennes contre le Liban.

Le journal britannique The Daily Star a écrit dans son numéro du 13 novembre que l'Arabie saoudite prépare sa force aérienne pour attaquer le Liban et que le roi saoudien aurait mis en état d'alerte ses chasseurs F-15.

Il y a eu plusieurs jours, Riyad s'est plaint d'un missile yéménite lancé sur l'aéroport Malek Khalid en accusant le Liban et l'Iran d'avoir été derrière cette attaque venant des forces yéménites qui ne faisaient en fait que riposter aux attaques saoudiennes incessantes.

Suite à cet incident, l'Arabie saoudite a appelé ses ressortissants à quitter le Liban et il a été suivi en ce sens par le Koweït, les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Vendredi, le Hezbollah a accusé l'Arabie saoudite de détenir Saad Hariri, le considérant comme une déclaration de guerre contre le Liban.

Le ministre d'État saoudien aux Affaires du golfe Persique, Thamer al-Sabhan a lui aussi déclaré que Riyad se conduira désormais avec Beyrouth comme avec un gouvernement qui lui avait déclaré la guerre.

Hariri accusé d'avoir participé à une tentative de Coup d'état

  • Hariri accusé d'avoir participé à une tentative de Coup d'état

Hariri accusé d'avoir participé à une tentative de Coup d'état

Quelques heures avant l’interview du Premier ministre libanais Saad Hariri qui a eu lieu dimanche soir, l’ancien ministre et ex-chef de la Sureté générale libanaise le général Achraf Rifi avait assuré qu’il ne reviendra pas d’Arabie saoudite au Liban.

Selon le site d’information libanais Lebanon Debate, citant des sources non identifiées, le Premier ministre libanais démissionnaire est accusé d’avoir participé à une tentative de Coup d'état qui aurait eu lieu en Arabie et qui serait derrière la campagne de purge menée par le clan du roi Salmane et de son fils prince héritier Mohammad Ben Salmane contre des princes, des ministres, des hommes d’affaire et des entrepreneurs.

« Le royaume ne permettra plus jamais le retour de Hariri au Liban », a rapporté cette source, selon laquelle M Rifi est en contact permanent avec le frère aîné du chef du cabinet, Bahaa Hariri et avec l’Arabie saoudite en même temps.Selon Rifi, les préparatifs vont bon train afin de livrer à M. Bahaa le leadership du courant du Futur au Liban et la succession de M. Saad.

Force est de constater que le du ministère libanais des Affaires étrangers a lui aussi fait part de son scepticisme quant au retour de M. Hariri. Dans son communiqué publié ce lundi, au lendemain de l’entretien réalisé avec la télévision Futur TV , il est écrit : « Notre position est stable . Nous ne pouvons nous fier à quoique ce soit qui puisse émaner du Premier ministre Saad Hariri avant son retour à Beyrouth… et nous ne sommes pas surs qu’on lui permettra de retourner comme il a promis de faire ».

Dimanche, après la décision du ministre de l’intérieur Nouhad al-Machnouk d’oter les banderoles et les portraits dédiés au prince héritier saoudien MOhamad Ben Salmane, Rifi l’a accusé de vouloir séduire le Hezbollah.

Source : Al-Manar