LAOSOPHIE par opposition à Démosophie

Laos signifie le Peuple de DIEU, la Nation prise dans son ensemble. C'est du mot grec LAOS que vient le mot Laïque. Seul le Peuple est souverain. Il est temps de réunir ceux qui veulent redonner le Pouvoir au Peuple de Dieu et au Libre Arbitre des Hommes. (ce Blog non professionnel, ne fait pas appel à la publicité ni à des subventions pour exister , il est gratuit et tenu par des bénévoles).

 

albert-pike

WWIII : MACRON EN PHASE AVEC ALBERT PIKE. La Guerre totale au Moyen-Orient sera un prémices de la destruction du Monde par les Francs-Maçons des USA et d'Europe pour un meilleur Monde.

Publié le 12 novembre 2017 par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : MACRON EN PHASE AVEC ALBERT PIKE.

"HEUREUX QUE SA MAJESTE AIT DAIGNE M'ACCODER UN PEU DE SON TEMPS". Macron en Arabie Saoudite devant son Maître Mohammed Ben Salmane, où les droits de l'Homme sont bafoués. 

La Guerre totale au Moyen-Orient sera un prémices de la destruction du Monde par les Francs-Maçons des USA et d'Europe pour un meilleur Monde selon eux.

Albert Pike et le plan luciférien de gouvernement mondial La lettre du général Albert Pike à Giuseppe Mazzini du 15.08.1871 fut révélée par le Commodore William Guy Carr (1895-1959) dans son livre « Pawns in the Game » (« Des Pions sur l’Échiquier », Éd. Canadienne éditée en 1954 par la « National Federation of Christian Laymen »).

Cet officier de marine canadien faisait partie de l’équipe formée par l’amiral britannique Sir Barry Domville, ancien chef de la « Naval Intelligence », retraité en 1936 et plus tard incarcéré par W. Churchill comme antibelliciste. Celle ci traite du schéma « Crise, Guerre, Révolution » des 3 guerres mondiales suivies des 3 grandes révolutions qui doivent marquer le XXe siècle.

L'objectif recherché derrière la mise en œuvre de Trois Guerres Mondiales Jean Lombard, historien, écrivait en 1984 : " Si l'on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes... " (La face cachée de l'histoire moderne, p. 553)

Oui, tout le plan vise cet unique objectif : imposer un Nouvel Ordre Mondial avec sa Religion Universelle... le culte de Lucifer ! Le 14 juillet 1889, Albert Pike déclarait, par exemple, aux 23 Suprêmes Conseils du monde (les chefs de la Franc-Maçonnerie universelle) : " la véritable et pure religion philosophique est la croyance en Lucifer. " ('The Freemason" du 19/1/1935) La Première Guerre Mondiale devait permettre aux Illuminati de renverser le pouvoir des Tsars en Russie et de transformer ce pays par la mainmise du Communisme athée.

Les divergences « naturelles », attisées par les Agents des Illuminati entre les Empires Britannique et Allemand devaient servir à fomenter cette guerre. Le conflit terminé, le Communisme devait se constituer et être utilisé pour détruire les autres gouvernements et affaiblir les religions. Albert Pike [1809-1891], 33e degré, grand commandeur du Rite écossais du Sud, fonda sa propre obédience luciférienne : le « New Reformed Palladian Rite » destiné à appuyer le Mouvement Révolutionnaire Mondial (Jean Lombard, « La face cachée de l’Histoire moderne »)

La Deuxième Guerre Mondiale devait être fomentée en jouant  sur les divergences entre Fascistes et Sionistes Politiques. Cette guerre devait permettre la destruction du Nazisme et accroître la puissance du Sionisme Politique de façon à ce que l’Etat souverain d’Israël put s’établir en Palestine. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la puissance du Communisme International devait arriver au niveau de celle de la Chrétienté tout entière. Arrivé à ce point, il devait être contenu et mis en réserve jusqu’à son utilisation pour le dernier cataclysme social.

Quelle personne informée pourrait nier que Roosevelt et Churchill ont réalisé cette politique ?

La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en utilisant les divergences que les agents des Illuminati attiseront entre les Sionistes Politiques et les dirigeants du monde musulman. La guerre doit être menée de telle manière que l’Islam (le monde Arabe y compris la religion de Mahomet) et le Sionisme Politique (y compris l’Etat d’Israël) se détruisent mutuellement. Dans le même temps, les autres nations une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront forcées de se combattre jusqu’à un état d’épuisement complet, physique, moral, spirituel et économique.

Quelle personne impartiale et raisonnable pourrait nier que les intrigues en cours au Proche, au Moyen Orient et à l’Extrême Orient ne préparent pas la réalisation de ce dessein infernal ?

Le 15 août 1871, Pike disait à Mazzini qu’après la Troisième Guerre Mondiale, ceux qui aspirent à dominer le monde sans conteste provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait jamais connu. Nous citons ses propres termes empruntés à la lettre cataloguée au British Museum Library à Londres : « Nous lâcherons les Nihilistes et les Athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de la sauvagerie et du plus sanglant chambardement.

Puis tous les citoyens, obligés de se défendre eux-mêmes contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner son adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. »

Macron, le Président des Riches et des très riches, est le seul en France qui va déclaré unilatéralement la Guerre à l'IRAN, après son coup d'Etat qu'aucun Parti Politique, n'a dénoncé, il va devenir le fossoyeur de la France, après son renoncement à entretenir des relations de bon voisinage avec la Russie, et son affiliation maladive avec les milieux militaro-industriels et bancaires des USA.

L'Arabie et le Yémen, pilotés respectivement par la coalition US et les BRICS, vont se jeter l'un contre l'autre, avec la demande de Mohammed Ben Salmane faite à Israël, associée à un paquet de milliards, de détruire l'IRAN. Par le Jeu des alliances, la destruction de l'IRAN par le feu Nucléaire va entraîné celle d'Israël. 

La Russie comme prévu va s'occuper des USA et de l'Europe, et la Chine des restes du Monde.

Appelez-vous encore la France une démocratie, dont un seul homme, mal élu, ayant triché, peut à lui seul engagé la mort de tous les Français. On ne se bat pas pour des idées, mais pour des zones d'influence, de minéraux, où l'on amène le chaos et l'instabilité en annonçant luter contre le terrorisme que l'on a créé, formé, armé, entraîné, et soutenu maintenant logistiquement et frontalement contre ceux que l'on a décidé de supprimer autour d'une tasse de café.

Les Français comme par habitude, qui ne croient pas que cela va leur arriver, ne font que gémir et vociférer, au choix qu'on leur a proposé, qui se retourne à chaque fois contre eux, dans une constante répétition, du soutien à la France et à nos militaires, qui auraient autre chose à faire, que de se battre pour des milliardaires qui ont décidé de faire la Guerre en avançant sur le papier, les troupes qui vont se faire décimer.

Les Juifs orthodoxes, pendant ces temps maudis, préfèrent se faire arrêter que de servir leur armée sioniste aux ordres de Satan. Il sont emmenés en prison, déportés, et nombreux sont ceux qui disparaissent à jamais.

En France on recrute des volontaires par millier, dans tous les corps d'armées, du travail on en a trouvé, de la chair à canon, ces beaux militaires qu'on va faire griller Halal ou kacher, pour sauver la Patrie en Danger d'un Nouvel Ordre Mondial ravageur, que nos Politiciens ont réclamé, et dont le but est de s'aligner, sur le sauveur de la dernière Guerre, qui a su massacrer plus de Français pour les libérer que les Allemand n'en ont tué au combat dans une guerre éclair. 

Bien entendu la propagande est rodée, on interdit les journaux comme RT, et on passe en boucle fermée, les encouragements pour nos poilus, à la baïonnette qu'ils vont libérer nos campagnes et revenir la fleur au fusil. Mais une guerre en France ne se passe pas sans occupation, qu'il faut gérer avec complaisance avec un ennemi qui a droit à son heure de gloire, et qui pourrait rester tant que personne ne viendra nous libérer.

C'est là qu'interviennent les plus courageux, en s'engageant dans la Résistance alors qu'ils ont laissé passé Macron, qui reviendra en temps voulu pour les honneurs du Pays, qui n'aura pas oublié sa fuite aux Etats-Unis et son appel du Missouri.

Macron se rend en Arabie saoudite sur fond de risque de guerre avec l'Iran

Par Francis Dubois
11 novembre 2017

Alors qu‘au Moyen-Orient l‘affrontement s‘accélère brusquement entre l‘Arabie Saoudite et l‘Iran, le président Francais Emmanuel Macron, en voyage officiel à Abou Dhabi, a soudain décidé le 9 novembre de se rendre en Arabie Saoudite pour des pourparlers. Aux Émirats Macron avait, entre autres gestes officiels, visité une base militaire d‘où les avions français interviennent en Syrie et en Irak et y avait annoncé des opérations militaires.

La raison de son voyage soudain était le danger d'un conflit militaire ouvert entre l‘Arabie saoudite, soutenue par les Etats-Unis, et l‘Iran, en alliance avec la Russie en Syrie. Les deux rivaux régionaux s‘opposent déjà par procuration dans les guerres en Syrie et au Yémen. Le régime saoudien a attribué à l'Iran un tir de missile sur Ryad par les rebelles houthistes au Yémen et a déclaré qu'il est « en état de guerre » au Liban, en pressurisant le premier ministre libanais Saad Hariri à démissionner et à critiquer violemment l‘Iran.

Evoquant ces dossiers ainsi que l'opposition de Trump au traité nucléaire Iranien, Macron a déclaré : « Je souhaite sensibiliser le voisin saoudien à toutes ses questions ». Il a ajouté, «Les positions très dures exprimées par l’Arabie saoudite vis-à-vis de l’Iran .. ne sont pas conformes à ce que je pense».

Paris craint clairement un éclatement du Liban, une de ses anciennes colonies, où il espérait une stabilisation sur la base d‘une nouvelle constitution. « Nous souhaitons vraiment que l’unité, l’intégrité du Liban soient préservées, » a dit le ministre des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian. Macron et la direction saoudienne ont discuté la crise au Liban. Macron a réaffirmé l‘importance que la France attache à « la stabilité, la sécurité, la souveraineté et l‘intégrité du Liban. »

A Ryad, Macron a spécifiquement soulevé la question de l‘annulation de l‘accord sur le nucléaire par les Etats-Unis et proposé au contraire de « compléter » celui-ci par un accord sur le contrôle des missiles balistiques iraniens. Il a mis en garde contre des décisions qui pourraient déstabiliser plus encore la région, y entraîner la guerre ou une autre crise nucléaire comme en Corée du Nord.

Les actions de Ryad et de Washington risquent de provoquer une guerre généralisée au Moyen-Orient qui pourrait rapidement se transformer en confrontation entre Washington et Moscou. «Nous sommes au bord du gouffre, s’alarme Nahla Chahal, rédactrice en chef du Safir Al-Arabi, un magazine en ligne sur le monde arabe. Il suffirait d’un rien pour que la région s’embrase», citait Le Monde.

Ce danger de guerre découle de la défaite que subit actuellement l'Otan et ses alliés, les monarchies sunnites du Golfe persique, dans la guerre impérialiste en Syrie. Alors qu'en Syrie, l‘Arabie Saoudite voit ses plans d‘élimination d‘Assad en ruines, face à l‘intervention de la Russie et de l‘Iran à travers le Hezbollah, le régime saoudien tente de prendre sa revanche au Liban. Ses dirigeants ont multiplié les déclarations belliqueuses vis-à-vis de ce pays ces derniers jours et appelé ses ressortissants à le quitter.

Quelques jours avant la visite surprise de Macron, l‘Arabie saoudite avait selon toute vraisemblance retenu le premier ministre libanais Saad Harirri à Ryad. Dans un discours prononcé à la radio saoudienne le 4 novembre où il annonçait sa démission, celui-ci attaquait l‘Iran pour son «ingérence» dans les affaires du Liban, de la Syrie et du Yémen. Hariri a accusé le Hezbollah pro-iranien, qui fait partie de son propre gouvernement et combat en Syrie aux côtés des forces du régime Assad, de constituer un « Etat dans l’Etat ».

La plupart des dirigeants libanais réclament le retour de Hariri à Beyrouth. Le président de la République, Michel Aoun a dit qu‘il attendait son retour pour « évoquer avec lui les circonstances de sa démission pour en tirer les conséquences ». Walid Joumblatt, le chef du Parti socialiste progressiste a déclaré « ce n'est pas le moment pour Saad Hariri de démissionner, cela va avoir des répercussions graves sur l'économie libanaise et sur le Liban. »

Une source proche de la ‘coalition du 8-mars’ qui comporte aussi le Hezbollah, déclare : « C'est honteux qu'il ait présenté sa démission à Riyad et pas à Beyrouth.Nous sommes patients et raisonnables, mais il y a des limites. Ils nous accusent d'être liés à l'Iran, mais l'Iran n'a jamais dicté au Liban ce qu'il doit faire ou pas ».

Un dirigeant des Forces Libanaises, l'ex-milice chrétienne dans la guerre civile libanaise, a dit : « la cohabitation avec le Hezbollah est désormais impossible ». Pour l‘ex-ministre et député maronite influent Boutros Harb, cette démission « va créer une tension politique en raison de la rupture de l'accord qui a permis la formation du gouvernement fin 2016 ». Il a ajouté : « ll ne nous reste plus qu'à travailler ensemble pour éviter l'impact dangereux que (la démission) aura sur le Liban ».

« La situation est complètement surréaliste, on se dirait dans un thriller politique, » a dit un homme d‘affaire libanais en lien avec la famille Hariri.

La monarchie saoudienne est sans aucun doute encouragée par le soutien appuyé des Etats-Unis, en particulier depuis le voyage de Donald Trump au Moyen-Orient en mai de cette année et la formation d‘un nouvel axe avec les Etats-Unis et Israël, mis sur pied dans le but de contrer l‘alliance de la Russie, de l‘Iran et de la Turquie, soutenue par la Chine, qui a pris forme dans le contexte de la guerre syrienne.

Paris, comme Berlin, est hostile envers les préparatifs de guerre nucléaire du gouvernement Trump contre la Corée du Nord et envers ses menaces contre l‘Iran, que Trump qualifie d‘Etat terroriste. La bourgeoisie européenne est fortement opposée à la répudiation de l‘accord de 2015 sur le nucléaire iranien, qui signifierait la réimposition de sanctions menaçant directement leurs investissements, sites de production, exportations et profits dans ce pays.

L‘intervention de Paris dans le conflit irano-saoudien souligne l‘exacerbation du conflit entre les Etats-Unis et l‘Europe. En intervenant, Macron tente non seulement d’empêcher Trump de faire une politique que Paris et Berlin considèrent désastreuse pour leurs intérêts, mais d‘éviter que Paris ne se voie réduit au rôle de spectateur dans un affrontement majeur dans la région qui risque d'embraser le globe.

Les conflits de plus en plus dangereux que Macron tente à présent de conjurer sont eux-mêmes le résultat désastreux de la politique de guerres néo-coloniales agressives menées par le gouvernement Hollande en alliance avec les Etats-Unis, et dont Macron faisait partie. Hollande a armé les forces islamistes anti-Assad en Syrie et, armé du faux prétexte d‘attaques chimiques par Damas, fut à la pointe de l‘intervention militaire ouverte avortée en 2013. Celle-ci fut annulée au dernier moment par les Etats-Unis et l‘Angleterre, face à un vote négatif des Communes britanniques.

L‘impact de cette intervention a été non seulement la destruction de la Syrie, la décimation de sa population, et la transformation de millions de syriens en réfugiés démunis de tout (à qui l'on refuse l‘asile en France même), mais aussi la préparation d'une guerre qui embraserait toute la région.

L’Arabie a empêché Macron de rencontrer Hariri

L’Arabie a empêché Macron de rencontrer Hariri

Le prince héritier saoudien n’a pas permis au président français de rencontrer le Premier ministre démissionnaire du Liban.

Les sources bien informées au ministère français des Affaires étrangères ont confié, le dimanche 12 novembre, à la chaîne de télévision libanaise Al-Mayadeen que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane n’avait pas permis au président français Emmanuel Macron de rencontrer Saad Hariri, lors de sa visite, ce jeudi 9 novembre, en Arabie saoudite.

Les mêmes sources ont ajouté que l’Élysée n’avait pas accepté la démission du Premier ministre libanais Saad Hariri.

« Paris croit que Saad Hariri doit avoir le droit d’agir librement, même s’il a décidé de démissionner. Les diplomates qui accompagnaient Emmanuel Macron lors de sa visite à Riyad pensent que ce qui est arrivé à Saad Hariri ressemble au scénario d’un film d’Hollywood. Emmanuel Macron s’est dit intéressé par une rencontre avec Hariri, mais sa demande n’a pas été accueillie favorablement par le prince héritier saoudien », ont expliqué les mêmes sources.

Elles ont ensuite souligné que Paris continuerait ses efforts pour résoudre la crise générée par la démission surprise de Saad Hariri et que ses efforts se multiplieraient lors du déplacement imminent du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Riyad.

L’Occident compte restreindre la puissance balistique de l’Iran

L’Occident compte restreindre la puissance balistique de l’Iran

L’éditorialiste du quotidien iranien Javan s’est penché, ce dimanche 12 novembre, sur les politiques du président français vis-à-vis de la République islamique d’Iran.

« Dans la division du travail entre l’Union européenne et les États-Unis, le président français Emmanuel Macron se charge apparemment de la préparation de nouvelles négociations avec l’Iran pour limiter la puissance balistique iranienne, tout en contribuant aux efforts visant à diminuer l’influence régionale de Téhéran. Cette même personne, lors de son déplacement aux Émirats arabes unis, a accusé l’Iran, sans aucune preuve, d’être derrière le tir des missiles, en provenance du Yémen, vers l’Arabie saoudite. Il a, de même, exprimé ses vives préoccupations quant à l’Iran, ajoutant qu’il faudrait en discuter. Macron, qui prépare apparemment une visite en Iran, est même allé plus loin en disant que de nouvelles sanctions pourraient être adoptées contre la République islamique d’Iran.

En effet, les restrictions que l’Occident souhaite imposer à la puissance balistique de l’Iran ne se bornent surtout pas à la limitation de la portée des missiles iraniens à 2 000 km, car tout progrès des Iraniens dans le domaine balistique fait peur aux Occidentaux. Ce qui les préoccupe le plus est la capacité des missiles iraniens à franchir les boucliers antimissiles de toute sorte. La question qui se pose ici est de savoir si nos rivaux régionaux restreindront leur puissance militaire. Et si la réponse est non, pourquoi devrions-nous restreindre notre puissance balistique ? Pourquoi les Iraniens devraient-ils limiter leur puissance balistique alors que les équipements militaires les plus sophistiqués des Américains se trouvent entre les mains des Israéliens et des Saoudiens, qui n’hésitent pas à proférer leurs menaces contre l’Iran ? »