04 novembre 2017

WWIII : Ordo ab chao. On ne peut plus juger en France l'Islam et les Islamistes,

LAOSOPHIE par opposition à Démosophie

Laos signifie le Peuple de DIEU, la Nation prise dans son ensemble. C'est du mot grec LAOS que vient le mot Laïque. Seul le Peuple est souverain. Il est temps de réunir ceux qui veulent redonner le Pouvoir au Peuple de Dieu et au Libre Arbitre des Hommes. (ce Blog non professionnel, ne fait pas appel à la publicité ni à des subventions pour exister , il est gratuit et tenu par des bénévoles).

 

daeshfemme

WWIII : Ordo ab chao. On ne peut plus juger en France l'Islam et les Islamistes, ils sont soit décorés de la Légion d'Honneur comme Tariq Ramadan, soit remerciés d'avoir servi la société Française pour mettre en place un Plan d'Urgence Antiterroriste si jamais les Français se révoltaient.

Publié le 3 novembre 2017 par José Pedro, collectif des rédacteurs dans LAOSOPHIE sur Overblog

WWIII : Ordo ab chao On ne peut plus juger en France l'Islam et les Islamistes, ils sont soit décorés de la Légion d'Honneur comme Tariq Ramadan par Alain Juppé, soit remerciés d'avoir servi la société Française pour mettre en place un Plan d'Urgence Antiterroriste si jamais les Français se révoltaient dans la situation où ils seront remplacés à jamais. La communauté musulmane représente un quart de la population Française et l'Islam leur demande de faire 10 enfants dont 5 pour le Martyr. Exclusif sur ce lien. Mosquée de Winterthur: L’imam appelle à la mort des… chrétiens et des non musulmans. La Suisse représente le Pays le plus Démocratique (9) selon un classement Economist Group, la France n'est que 24ème, droits de l'Homme inclus, seule la Suisse à un vote du Peuple Souverain. Le revenu annuel par habitant y est de 60000 euros, et de 90000 euros au Luxembourg, paradis fiscal,en intégrant les chômeurs et les sans travail.

Indice de démocratie par pays 2014, 2015 et 2016

RangPaysScore 2016Score 2015Score 2014Catégorie
1 Drapeau de la Norvège Norvège 9,93 9,93 9,93 Démocratie pleine
2 Drapeau de l'Islande Islande 9,50 9,58 9,58 Démocratie pleine
3 Drapeau de la Suède Suède 9,39 9,45 9,73 Démocratie pleine
4 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 9,26 9,26 9,26 Démocratie pleine
5 Drapeau du Danemark Danemark 9,20 9,11 9,11 Démocratie pleine
6 Drapeau du Canada Canada 9,15 9,08 9,08 Démocratie pleine
6 Drapeau de l'Irlande Irlande 9,15 8,85 8,72 Démocratie pleine
8 Drapeau de la Suisse Suisse 9,09 9,09 9,09 Démocratie pleine

La destruction de la Civilisation Française est avancée, le vivre ensemble n'existe déjà plus et les communautés se font la Guerre. Transversalement les mafias se sont installées, la Drogue, la Prostitution, la gangrène des officines et associations qui militent dans tous les sens, et qui captent une grosse partie du budget de la France, les profiteurs sont légions et traquent la moindre opportunité de profits dans la décadence d'une administration corrompue, la sécurité n'est plus assurée et l'on voit, affaires après affaires que les Français n'ont qu'une phrase à dire devant les médias mainstream qui se délectent: "un plus jamais ça", qui recommence la semaine suivante.

Ces derniers sont à la botte des Multi-Milliardaires sans frontières qui se partage la France et ce qui reste de ses richesses, dans la Globalisation d'une économie en faillite.

« La France souffre de son administration, du nombre d’élus, d’un système démocratique inexistant, d’un gouvernement et de ses collectivités territoriales gargantuesques ; La France 23eme pays le plus corrompu au monde (Mediapart) ; un des Etats les plus corrompus d’Europe, constate Transparency International; La Justice Française classée par la commission européenne pour la justice 37ème sur 43. Les Juges sont Juges de père en fils et de mère en fille, investi par les mafia qui se partage le juteux terrain de la Justice qui donne la part belle aux malfaiteurs, et qui dépouillent ceux qui n'ont aucune arme pour se défendre.

Ils mettent la France en coupe réglée, pour s'approprier les droits de pouvoir vous déshabiller sans que vous puissiez voue en offusquer. Devant une telle ignominie, si jamais vous avez affaire à ces brigands, à la place de vous faire tuer, tuez-les en premier, et s'ils vous malmènent, malmenez-les en premier. De son temps Élisabeth Guigou, avait lancé que les mafias envoyaient leurs filles et leurs fils faire des études de droit, et que l'on retrouvait dans les Juges et les Avocats 50% de mafieux, on en est à 90%!

Aujourd'hui en France la plupart des élus reçoivent des menacent de mort, nombreux se font tuer, et personne ne veut plus prendre de responsabilité, ils laissent aller la France dans un grand Chaos généralisé qui est  le mot d'ordre de la Franc-Maçonnerie.

Ordo ab chao : l’ordre naît du chaos

Ordo ab chao, trois mots latins qui renferment le plus grand mystère de l’Univers. Ce grand mystère est au cœur des secrets des alchimistes médiévaux en quête de la perfection intérieure et de la pierre philosophale. Cette formule est aussi la devise et l’emblème de la Franc maçonnerie hermétique, dont l’origine remonte à l’Egypte ancienne.

Ce qui cause le trouble, voire la confusion, chez beaucoup de gens, notamment dans les milieux conspirationistes, c’est que la même formule « ordo ab chao » est  utilisée par une organisation secrète, appelée les illuminati, poursuivant la réalisation d’un plan machiavélique connu sous l’appellation de « Novus Ordo Seclorum ou Nouvel Ordre des siècles », dont le but ultime est l’asservissement total de l’humanité. La Franc maçonnerie actuelle, étant une ramification de cette organisation secrète aux visées obscures qui l’a infiltrée, cette formule est devenue l’expression d’une « doctrine luciférienne ».

Comment une même formule peut-elle être utilisée à la fois pour réaliser la perfection et le mal ? Quel est le mystère occulte derrière cette formule et comment cela fonctionne sur le plan énergétique ? Voilà les questions auxquelles cet article va tenter d’apporter des réponses claires.

L’ouroboros ou le serpent qui se mord la queue

Les anciens alchimistes représentaient cette formule (ordo ab chao) à l’intérieur d’un serpent (ou dragon) se mordant la queue, appelé ouroboros. Le serpent qui se mord la queue ou ouroboros, était le symbole de l’accomplissement du Grand Œuvre, car il représentait le retour à l’Unité primordiale, l’Un, la substance primaire de l’Univers, dont procède toute chose. Il s’agit de la force ultime de l’Univers, à l’état non manifesté et chaotique. Cette énergie primordiale, universelle et infinie, est inaccessible au mental humain, bien qu’elle soit la source de notre Divinité, la racine de notre Etre profond. Elle est animée d’une conscience unique qui est partout. C’est l’énergie créatrice de l’Univers, l’énergie d’Amour universel, l’essence de toute chose.

C’est cette énergie universelle qui permettait aux alchimistes de transformer le plomb en or, ou plus précisément d’atteindre la perfection, la divinité intérieure et de la rendre manifeste sur terre. Grâce à cette énergie, ils pouvaient accomplir les miracles et guérir les malades, car cette énergie a le pouvoir absolu sur la matière. Elle a le pouvoir de pénétrer la matière jusqu’au centre de l’atome, de la transmuter et de libérer l’énergie créatrice et la divinité à l’intérieur de nos atomes, de notre ADN quantique. Elle était le secret bien gardé des alchimistes qui ont réussi la transmutation.

Cette énergie unifiée de l’Univers représente la conscience divine qui est partout et en toute chose. C’est le point zéro de l’Univers, au-delà du temps et de l’espace. Toutes les forces opposées et antagonistes, qui se manifestent sur le plan de la dualité, sont unifiées en un point, le point zéro, le point de fusion avec le Tout. Il n’y a plus de dualité, plus de lutte, plus d’obscurité à ce niveau là. Tout est amour, joie, paix et perfection. La voie de la maîtrise ou de la transcendance commence quand notre conscience touche le point zéro et s’unifie avec le Tout. A ce moment là, on a le pouvoir absolu sur les forces des ténèbres et la capacité de dissoudre n’importe quelle énergie et de créer une nouvelle réalité directement à partir du néant, le chaos primordial, qui est conscience, information et énergie créatrice.

Le dragon : symbole des forces inférieures.

Dans les traités d’alchimie, le dragon est le symbole central dans l’œuvre alchimique. Les trésors sont toujours gardés par les dragons qu’il faut d’abord tuer pour pouvoir pénétrer dans la caverne où se trouve le trésor. Cette caverne représente notre centre où réside notre Divinité (le trésor). Ainsi, l’alchimiste qui commence le Grand Œuvre tombe d’emblée sur une bête noire, un monstre, très vénéneux, qui lui barre la route vers son trône. Il doit pouvoir le vaincre et l’écarter de son chemin pour accéder à son trésor. Pour y arriver, il doit être armé d’une épée et d’une armure pour neutraliser ce monstre. L’épée et l’armure représentent la connaissance et la lumière de Dieu qui permettent à l’alchimiste de venir à bout de la bête et de transformer le plomb en or.

Cette bête noire représente les forces inconscientes et obscures dans l’être humain qu’il faut transmuter et vaincre pour accéder à une dimension supérieure de notre Etre, la demeure de la divinité. Le dragon incarne notre partie sombre et ténébreuse, qui est le gardien de la dualité. On l’appelle aussi le gardien du seuil. Il est la personnification et l’accumulation en nous de tout ce qui est noir, obscur et vicieux et il est aussi associé à toutes les forces obscures de l’Univers. Le mental, l’égo est sous le contrôle de ces forces obscures de l’inconscient personnel et collectif. Son énergie de base est la peur et le contrôle.

Toute personne qui est sur la voie de l’éveil de la conscience doit à un moment donné affronter ce monstre intérieur et le vaincre pour se libérer complètement des forces obscures du mental et de l’égo et s’unifier avec sa partie divine. Les forces occultes derrière l’organisation secrète des illuminati sont la personnification extérieure de ce dragon en nous que nous devons affronter et vaincre pour obtenir la libération. Elles manipulent l’humanité à travers ses peurs, ses faiblesses et son ignorance. Tant que nous n’avons pas encore réalisé l’union avec le Dieu en nous, nous sommes sous le contrôle de ce dragon intérieur qui fait partie de cette organisation secrète de l’ombre et œuvre pour elle, sans que nous en soyons conscients.

Notre maître : l’égo ou le cœur ?

Une grande majorité de l’humanité fonctionnent à partir de l’égo, sans qu’ils en soient conscients. Même les gens soi disant spirituels sont souvent sous l’influence de l’égo « spirituel » sans le savoir. L’égo est sous contrôle des forces de l’inconscient symbolisées par le dragon. L’égo est une marionnette de ces forces invisibles et son comportement est dicté principalement par la peur et la survie. Il est donc plus facile pour les illuminati de manipuler les humains derrière le rideau, en créant les problèmes et les crises de toutes pièces qui désespèrent les gens pour ensuite apporter leur solution, se faisant apparaître comme les sauveurs. C’est la stratégie du chaos (problème – réaction – solution) qu’ils ont toujours appliqué à travers l’histoire pour mener le monde vers un Gouvernement mondial sous leur autorité.

Tant que l’être humain n’a pas élevé sa conscience au-delà du mental pour accéder à la force divine infinie qui est dans notre ADN quantique, il n‘a aucun pouvoir sur sa vie. Il est le jouet des forces de l’inconscient qui le manipulent à travers la peur, la souffrance et l’instinct de survie. C’est pourquoi les forces de l’ombre qui contrôlent le pouvoir et l’argent utilisent la formule « ordo ab chao » en fabriquant des problèmes et des crises que l’humanité ne peut résoudre. Les gens désespérés et impuissants devant les problèmes qui les dépassent, sont alors prêts à accepter les solutions qui limitent leur liberté en échange de la protection et de la sécurité. Dans ce cas de figure, la formule « ordo ab chao » est effectivement l’expression d’une doctrine luciférienne, qui fait émerger un ordre nouveau, à partir des forces obscures de l’inconscient, manifestées sous formes de peur, d’insécurité et de chaos émotionnel des gens.

L’humanité se trouve à un point final où elle doit affronter cette bête et la vaincre ou se laisser asservir par elle. Ce monstre s’est donné un visage sympathique et se présente au monde sous l’appellation « Nouvel Ordre Mondial », prônant un ordre mondial fondé sur la peur et la loi du plus fort.

D’un autre côté, l’être humain qui fonctionne à partir du cœur, est celui qui a vaincu les forces inférieures de l’égo (le dragon) et a réalisé la fusion avec l’énergie universelle. La peur n’est plus le moteur de sa vie, mais l’Amour universel et la responsabilité. Son centre de gravité n’est plus dans l’égo ou le mental, mais dans la conscience universelle, au delà du temps et de l’espace. Il vit dans l’instant présent et avance vers l’inconnu avec sérénité. Il sait se servir de l’énergie de sa conscience pour transmuter l’énergie de chaque situation et créer directement une nouvelle réalité à partir de la conscience supérieur, le non manifesté, l’énergie créatrice de l’Univers. C’est un être libre et souverain, car les solutions qu’ils créent font partie de l’ordre divin qui se manifeste à travers lui. Au niveau supérieur, la formule « ordo ab chao » représente l’énergie cosmique dans son état non manifesté et chaotique. C’est le néant, le vide cosmique, d’où émane toute chose. Ce vide est plein, car il est conscience, énergie et information.

Pour conclure, je dirai que l’ordre naît toujours du chaos ou du désordre, la question fondamentale est de savoir si c’est à partir de la peur ou de l’amour universel qu’émergent les solutions. La peur conduit à l’asservissement, alors que l’amour universel conduit à la liberté. A chacun de choisir son maître : l’égo ou le cœur.

Procès Merah : amertume chez les familles, colère au FN, craintes dans la communauté juive

© Benoît Peyrucq Source: AFP
Abdelkader Merah lors de son procès

Les juges n'ont pas jugé Abdelkader Merah coupable de complicité des assassinats commis par son frère. Sa condamnation à vingt ans de prison, dont deux tiers de peine de sûreté, a suscité une vague de déception, parfois même de colère.

La cour d'assises spéciale de Paris a condamné Abdelkader Merah à 20 ans de réclusion criminelle pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», mais ne l'ont pas jugé coupable de des sept assassinats commis par son frère, Mohamed, en 2012 à Toulouse et Montauban. Les juges ont également condamné l'autre accusé, Fettah Malki, à 14 ans de réclusion criminelle assortie d'une peine de sûreté des deux tiers, lui aussi pour association de malfaiteurs.

Amertume chez les parties civiles

Ce jugement, dont Eric Dupond-Moretti, l'avocat d'Abdelkader Merah, s'est félicité qu'il prouve que «même dans les affaires de terrorisme les plus graves, la preuve et la règle de droit [ne sont] pas reléguées au rang d'accessoires», n'a toutefois pas satisfait tout le monde, à commencer par certaines familles des victimes. Si leur avocat, Ariel Goldmann, a salué «un jugement qui devrait satisfaire, d'une certaine manière, les parties civiles», celles-ci ont parfois eu des réactions amères.

Tel est par exemple le cas de la mère de la première des victimes de Mohamed Merah, Latifa Ibn Ziaten, qui a exprimé de vifs regrets. «Je pense que [les juges] n'ont pas été jusqu'au bout [...] On est trop naïf en France, il faut qu'on se réveille pour protéger notre pays, pour protéger nos enfants», a alerté cette Franco-Marocaine de 57 ans qui, depuis l'assassinat de son fils, parcourt la France à la rencontre des jeunes dans les cités, les écoles ou les prisons pour les convaincre de ne pas tomber dans une «secte terroriste».

Les avocats admettent néanmoins que les éléments matériels manquaient pour établir la complicité d'Abdelkader. En ne retenant pas ce chef d'accusation, ils veulent croire que la décision «peut avoir pour conséquence qu'il n'y ait pas d'appel de ce verdict». Seul Fettah Malki a, pour l'instant, fait part de sa décision de faire appel.

Le CRIF redoute un «signe de faiblesse» envers les islamistes, les islamistes sont tellement nombreux en France que les Macronistes pensent la quitter après l'avoir dépouillée.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a exprimé sa crainte que les terroristes islamistes voient dans ce verdict un «signe de faiblesse». Son président, Francis Kalifat, reconnaît que «la justice est passée», tout en regrettant qu'elle n'ait pas «été jusqu'au bout, alors que les éléments du dossier le justifiaient», selon lui. 

«Abdelkader Merah reste totalement coupable au regard de la douleur des familles et de l'horreur du crime commis par son frère, qu'il avait radicalisé et instrumentalisé en bras armé de son idéologie mortifère», ajoute Francis Kalifat. Le décalage entre les attentes de certaines familles et le jugement rendu également fait réagir Joël Mergui, président du Consistoire. Celui-ci a qualifié le verdict de «fatalement décevant au regard des vies brisées».

Toutefois, le CRIF reconnaît que «justice est presque rendue». «Ce procès a permis de bien comprendre la façon dont la haine se fabrique en France et doit nous inciter à une vigilance de tous les instants», estiment ses membres.

L'idée que les explications livrées par Abdelkader Merah doivent permettre de tirer des enseignements est également partagée par Joël Mergui. Selon lui, ce procès «aura permis de rentrer dans le mécanisme de la haine antisémite, lentement mais implacablement distillée au sein du milieu familial», et «aura attiré l'attention sur l'apprentissage de la terreur et la fabrication de tueurs implacables, endoctrinés pour répandre l'horreur, désorganiser nos sociétés et en saper les fondations».

Le FN et une partie de la droite dénonce un «laxisme»

De son côté, le Front national a dénoncé un verdict «dérisoire et incroyablement laxiste eu égard à la gravité du contexte». Dans un communiqué du parti, la décision des juges est qualifiée d'«injure à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme islamiste qui frappe la France depuis 2012».

Le Front national redoute que «dans les faits, [Abdelkader Merah] ne [passe] que 13 ans derrière les barreaux, au regard de la faiblesse dont fait preuve la justice depuis plusieurs années». Avec une peine de sûreté des deux tiers, et compte tenu des cinq années qu'il a déjà passé en détention provisoire, il serait potentiellement libérable d'ici environ neuf ans.

Le parti de Marine Le Pen réclame que «la perpétuité réelle et incompressible puisse être prononcée pour mettre hors d’état de nuire définitivement les individus liés au terrorisme islamiste». Une loi a pourtant déjà été votée en mars 2016, qui permet aux juges de prononcer de telles peines dans les affaires de crimes terroristes. Le code de procédure pénale prévoit toutefois un possible aménagement après trente ans de réclusion, sous des conditions précises.

Berton et Dupont-Moretti prouvent que le droit sans morale est abomination

Publié le 2 novembre 2017 - par - 12 commentaires

Certes, la loi stipule que : « Tout personne a droit d’être jugée par un juge indépendant et impartial, dans le cadre d’un procès équitable. » Ce que dit aussi l’article 6-1 de la Convention européenne des droits de l’homme : «  Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, par un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi. » Cependant, il y a des défenses qui devraient s’accomplir avec un minimum de décence, chose fort difficile en ces temps de médiatisation des avocats stars. Car il y a des « défendus » qui, selon moi, ne méritent plus le statut de personnes, de par les actes qui les ont conduits à se retrouver devant un tribunal. Tribunal qui, trop souvent, est bien plus compréhensible avec les criminels – pourvu que ceux-ci aient la bonne couleur politique et/ou ethnique ! – que certains patriotes dont le seul crime réside dans le refus de se laisser diluer dans cette indigeste mélasse qu’on nomme la mondialisation, assaisonnée de l’inévitable diversité.On se souvient de la plainte déposée en 2016 par maître Franck Berton – alors avocat de Salah Abdeslam, seul rescapé des commandos terroristes du 13 novembre 2015, avant de renoncer à le défendre étant donné son mutisme – pour « atteinte au respect de la vie privé » de son client. Plainte qui suscita la colère de Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan, qui, dans une lettre adressée à l’avocat, écrivait : « Que vous ayez pris votre décision de défendre ce déchet c’est votre problème, mais ayez au moins la décence de respecter les victimes au lieu de le faire passer pour quelqu’un de respectable. Quand vous dites, lors de cette interview, “nous allons déposer plainte pour atteinte à la vie privé car c’est au moins la seule chose qui lui reste”, avez-vous pensé une seule seconde à ce qu’il nous reste à nous les victimes ? » […]« Ce déchet m’a enlevé ce que j’avais de plus cher : mon enfant. Il m’a privé de la joie de la voir se marier, de la voir avoir des enfants, d’être un jour grand-père. Il a foutu ma vie et celle de mon fils en l’air, et vous voudriez que j’aie la moindre compassion pour cette m…? »

(http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/le-pere-d-une-victime-nordiste-du-bataclan-indigne-du-depot-de-plainte-pour-atteinte-la-vie-privee-de-salah-abdeslam-1043743.html)

Aujourd’hui, et tandis que le verdict est attendu* dans le procès d’Abdelkader Merah et de Fettah Malki, respectivement frère et ami de Mohammed Merah, leurs avocats ont fait montre d’une remarquable obscénité pendant leurs plaidoyers.

Éric Dupont-Moretti, défendant avec d’autres confrères Abdelkader Merah, que sans trop s’avancer tout accuse, a ainsi affirmé : “Si Abdelkader Merah est ici, c’est parce que son frère est mort ! Si Mohamed Merah était dans le box, il y serait seul ! […] Vous êtes incapables d’apporter la preuve d’un acte préparatoire d’Abdelkader Merah […] Ma crainte est que la haine lui interdise la justice. »

(https://www.valeursactuelles.com/societe/proces-merah-ce-nest-pas-par-des-sanctions-terribles-quon-va-resoudre-la-faillite-de-lintegration-90255)

Ce même Dupont-Moretti, dans un entretien accordé à La Tribune, déclarait il y a deux ans : « La justice ne s’égare-t-elle pas et même n’instrumentalise-t-elle pas au nom des droits des victimes ? Aucun drame n’est mesurable à un autre, aucune victime n’est comparable à une autre : or, à l’ère de la victimisation, la douleur émotionnelle fait plus souvent l’objet d’une aggravation que d’une réparation. »

(http://acteursdeleconomie.latribune.fr/debats/grands-entretiens/2015-06-25/eric-dupond-moretti-l-hyper-moralisation-pourrit-notre-societe.html)

Discours de gauchiste libertaire, dont les revenus confortables lui épargnent la proximité des Merah en herbe. Mais discours mensonger, sachant combien la justice protège cette engeance ! Qu’entend-il d’ailleurs par aggravation : l’acquittement vaudrait mieux pour les familles des victimes qu’une condamnation à perpétuité, laquelle est très relative en France ?

Quant à maître Etelin, ancien avocat de Mohammed Merah – on ne change pas une équipe qui gagne ! – et à présent défenseur de Fettah Malki – lequel reconnaît avoir fourni le pistolet-mitrailleur au terroriste, sans doute pas pour aller chasser le faisan ! –, il a franchi les limites de l’abject en s’adressant aux familles des victimes : « Je me sens solidaire, nous ne plaidons pas contre vous, nous sommes avec vous, mais ce n’est pas par des sanctions terribles qu’on va résoudre la faillite de l’intégration » (in Valeurs actuelles, op.cit.).

Je ne sais pas vous, mais tout ça me dégoûte et révèle à quel point la société multiculturelle et ultra-permissive est un serpent qui se mord la queue : au nom de la tolérance, on tolère le pire, à savoir, ici, l’islam assassin.

En attendant, Jacques Vergès a de dignes héritiers !

*Dernière minute : Abdelkader Merah et Fettah Malki reconnus coupables d’association de malfaiteurs terroristes mais pas de complicité d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste.

Charles Demassieux

Maintenant que Daech a perdu, les garces islamisées veulent rentrer au pays !

Publié le 2 novembre 2017 - par - 78 commentaires

Le journal télévisé de France 2 de mercredi nous a présenté une interview de Margaux (ou Margot), 27 ans, une Nantaise convertie à l’islam qui a rejoint Raqqa pour se faire sauter non avec une ceinture d’explosifs mais par des djihadistes. De ces corps à corps, quelques enfants sont nés – deux filles et un garçon âgés de 6 ans, 3 ans et 5 mois.

Aujourd’hui prisonnière à Raqqa, en niqab, elle tente de nous émouvoir.

http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/document-france-2-au-moins-qu-on-ramene-les-enfants-une-francaise-qui-a-rejoint-l-etat-islamique-en-syrie-temoigne_2447476.html

«On n’a pas voulu tout ça, dit-elle. On a pensé rejoindre un certain modèle. Et on nous a présenté que des mensonges. On a été trompés.»

Elle a épousé à la mode Mohamed quatre copulateurs djihadistes, dont trois seraient morts dans les combats. Elle demande que sa marmaille soit rapatriée en France. «Si on veut me faire porter la culpabilité, moi, je peux assumer, mais les enfants eux ne peuvent pas le supporter. Si on ne peut pas me rapatrier, au moins, qu’on ramène les enfants. » Car, pour cette maman si croyante, «c’est ça qu’il y a de plus difficile, (…) voir ses enfants souffrir. »

Eh bien! pour moi, et nombre de Français je l’espère, ce qui a été difficile c’est d’entendre cette garce islamisée parler.

Combien d’enfants assassinés par ses amis sur la Promenade des Anglais, sur les Ramblas de Barcelone, dans un centre social de San Bernardino, à Toulouse sous les balles de Merah, à Manchester lors d’un concert ?

Combien d’enfants aujourd’hui orphelins parce que leurs parents ont disparu sous les coups de ses frères musulmans au Bataclan, à l’aéroport de Bruxelles, sur une piste cyclable à Manhattan ?

Elle a choisi de nous faire la guerre. Qu’elle l’assume. Elle risque la peine de mort. Qu’elle…

Le journaliste Arnaud Comte, auteur de l’interview, dit : « Elle nous a paru (…) toujours embrigadée, notamment quand elle rejetait ici et là le modèle français, le modèle républicain et ses valeurs. »

C’est bien pire que cela. A l’écouter, ses enfants n’ont manqué de rien pendant que les bourreaux officiaient. Elle n’a rien vu des tueries commises par ses maris, rien su des têtes décapitées plantées sur des piques et des corps crucifiés exposés sur le rond-point Al-Naïm, le rond-point de l’enfer. Rien entendu sur les enfants qui tiraient des balles dans la tête des prisonniers de l’État islamique.

Si l’on ne voulait pas demeurer dans le maqqar, la maison d’hôtes comme dit Margaux, il fallait se marier. Alors «les sœurs» se mariaient.

Il ne se dégage de cette garce que la sécheresse idéologique de l’islam combattant. Pour elle, la vie était normale à Raqqa. Aucune femme ne prenait les armes sauf pour les démonter et les remonter. Propos démentis par une autre convertie qui a signé, sous le pseudonyme de Sophie Kasiki, un livre intitulé Dans la nuit de Daesh (Robert Laffont).

Extrait: « Le maqqar, c’est une maison qui est une espèce de crèche pour femmes, avec enfants pour certaines. Il y a des grillages, toutes les portes sont fermées, les clés sont tenues par une sorte de matrone armée. Je suppose qu’elle était française car elle parlait un français impeccable. Il y a une salle télé avec des vidéos de propagande, où défilaient les images des égorgements, et toutes les horreurs que commet l’Etat islamique. De la sorte ces enfants sont habitués à voir des gens se faire couper la tête, et à ne pas réagir, à côté de leurs mères ou d’autres femmes qui applaudissent ou rient. Les petits que j’ai vus – de 2 à 6 ans et plus – semblaient habitués à cette violence. Et eux-mêmes se comportaient comme des petits sauvageons. »

La veille de ce reportage, TF1 nous avait donné à voir et écouter une autre garce islamisée, elle aussi vêtue d’un sac-poubelle.

https://vid.me/HdNgF

Elle a eu trois enfants à Raqqa.

Dans la capitale de l’État islamique, « elle est bien la vie, mais la charia pas bien », dit-elle. « J’ai venu chercher l’islamique, mais après je trouve pas l’islam. »

Elle pleurniche. Elle est l’image de la takia en action. Elle quitte le lieu de l’interview, un sourire satisfait sur les lèvres.

Ensuite, Liseron Boudoul, l’auteur du reportage de TF1, interroge un homme qui a survécu à la terreur islamique. Il a perdu son fils enlevé par les djihadistes qui l’accusaient d’être un traître. Il raconte la peur d’être dénoncé par les voisins, les espions partout, des espions qui étaient aussi des femmes et des enfants.

Le chef de file des députés LR à l’Assemblée, Christian Jacob, s’est dit jeudi «choqué» par la diffusion du reportage de France info.

Choqué, il y a de quoi l’être. Mais si l’idée c’est de censurer de telles images,  je suis absolument contre.

Si elles soulèvent autant de haine chez les Français pour ces filles-là qu’elles en ont soulevé en moi, alors elles font œuvre de salubrité publique.

Reste à peser suffisamment sur le gouvernement pour qu’il ne rapatrie jamais ces garces islamisées.

Marcus Graven

Un ex-djihadiste révèle que les 10 commandants de Daesh sont des Juifs israéliens d’origine soit marocaine, recrutés et entraînés par la CIA.

Nabil Naïm dans la mosquée Omar Makram sur la place Tahrir au Caire le 6 mai dernier. Ancien proche de Ayman al-Zawahiri, il a également rencontré Oussama Ben Laden. Karim el-Fawal| parismatch

Un ex-djihadiste « retourné » révèle que les 10 commandants suprêmes de Daesh sont des Juifs israéliens d’origine soit marocaine, soit irakienne.

Un ex-djihadiste fondateur de l’organisation égyptienne « Jihad » a fait une déclaration intéressante lors d’une émission d’Al Mayadeen.

En 1987, Ayman al-Zawahiri rejoint Ben Laden qui a établi une base à Peshawar au Pakistan d’où il envoie ses combattants arabes faire le Djihad contre les Russes en Afghanistan. L’opération financée par le régime saoudien est soutenue par les Américains. Ben Laden est alors épaulé par l’ex-djihadiste palestinien Abdallah Azzam, à la fois son mentor et, comme lui, un pion du régime saoudien. Le 11 août 1988 à Peshawar, les deux hommes et Ayman al-Zawahiri créent Al-Qaïda, première organisation dédiée au Djihad mondial.

Cet ex-djihadiste, Nabil Naïm, qui a combattu en Afghanistan, mais qui a fini je pense dans les bras des services égyptiens, dit que les 10 commandants suprêmes de Daesh sont des Juifs israéliens soit d’origine marocaine, soit irakienne.

Cette info ne surprend pas les spécialistes du renseignement car il est connu que le Mossad et le meilleur dans le recrutement des « Taupes » à grand potentiel intellectuel et professionnel, et veille sur le long cours sur leur progression au sein de la cible.

Selon le djihadiste « retourné », à chaque fois que l’étau se resserre sur ce haut commandement, ses membres sont évacués vers un lieu plus sûr par les forces spéciales américaines présentes par le biais des hélicoptères Chinooks.

Ce genre de transfert s’est fait souvent sous les yeux des armées syrienne et irakienne. Les Américains et les Israéliens qui sont aux commandes de ce genre d’opérations ne craignent pas le scandale car ils ont le contrôle des média occidentaux.

Par Africa24monde Avec RI

Daesh s’excuse d’avoir tiré sur des soldats israéliens !

 

Selon Al Mayadeen TV, l’ex-ministre de la sécurité en Israël [le général Yalon] a déclaré que Daesh avait tiré sur des soldats israéliens une fois. L’ex-ministre de la sécurité a ajouté imprudemment que Daesh s’était excusé le lendemain pour cet incident. Voir ledessousdescartes‏.

 On a vu les combattants de Daesh s’attaquer aux armées syrienne et irakienne. C’est normal, ils ont été créés pour cela. Ils se sont attaqués, non seulement aux civils syriens et irakiens, mais aussi aux civils turcs, iraniens, afghans, pakistanais, saoudiens, égyptiens, libyens, tunisiens, algériens, somaliens, etc. Ils assument pleinement leurs actions dans ces pays, parce qu’ils sont terroristes, et un terroriste se doit de terroriser des civils.

Parce qu’ils sont terroristes et qu’ils le revendiquent haut et fort, ils frappent partout dans le monde ; en Afrique, aux Etats-Unis, en Chine, en Russie, en Europe, etc. Selon eux, et ils le disent clairement, aucun pays n’est à l’abri de leur vindicte. Ces dernières années, une de leur cible préférée est la France. Normal, disent-ils (ou disent les analystes de télé), car la France les attaque. Les actions terroristes en France ont tendance à viser plus particulièrement les Français de confession juive. Là aussi, c’est normal : ils sont viscéralement antisémites.

Toutes les horreurs perpétrées par eux à travers le monde et contre les juifs de France sont fièrement revendiquées comme des trophées de guerre. Ne sont-ils pas les ennemis de l’humanité et de la civilisation ? N’ont-ils pas décidé que le monde sera islamique ou ne sera pas, appliquant ainsi les paroles de George W. Bush « vous êtres avec nous ou contre nous » ?

Tout ce récit du parfait petit djihadiste aurait encore pu tenir la route pour un certain temps. Malheureusement pour les amateurs de contes de fées, l’ex-ministre de la sécurité vient d’en démolir toute la construction. Le seul état au monde auquel Daesh, cet ennemi de l’humanité et antisémite de surcroît, présente des excuses pour un tir par inadvertance contre son armée, c’est l’état se disant juif d’Israël. Là encore, les excuses de Daech sont tout à fait normales, puisqu’il s’agissait d’un malencontreux tir ami.

 Avic Réseau International

Le "Calife" Baghdadi est un juif israélien, agent du Mossad

 
 
Edward Snowden, l’ancien employé à l’agence national de sécurité américaine,  NSA,   a révélé que les services de renseignement britannique et américain et le Mossad ont collaboré ensemble pour la création de l’EIIL / DAESH / ISIS. Leur calife de pacotille, Abou Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive  durant une année entière entre les  mains du Mossad.
 
Emblème du Mossad
Drapeau du Califat
conçu par le Mossad

D'abord, en observant le drapeau du "califat" et le drapeau du Mossad, on est frappé par leur ressemblance. On remarque aussi que le graphisme en arabe est quelque peu ridicule, et rappelle l'écriture d'un gosse de 5 ans ou celle d'un analphabète débutant.

Revenons maintenant à Snowden. Celui-ci a indiqué que les services de renseignement de trois pays, à savoir les États-Unis, la Grande-Bretagne et Israël ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d'attirer tous les  extrémistes du  monde vers  un seul endroit selon une stratégie baptisée  "le nid des frelons."

 
Les  documents de l'Agence nationale de sécurité américaine évoque « la mise en place récente d'un vieux plan britannique connu sous le nom "nid de frelons" pour protéger l'entité sioniste et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».
 
Selon les documents de Snowden, « la seule solution pour la protection de "l'Etat juif" est de créer un ennemi près de ses frontières, et de le dresser contre  les États islamiques qui s’opposent à sa présence ».
 

Les fuites ont révélé qu’«Abou Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive  durant une année entière entre les  mains du Mossad, sans compter des cours pour maitriser l’art du discours  et des cours  en théologie ».

Le général Clark révèle que Daesh est un projet israélien

 
Le général Wesley Clark, ancien commandant suprême de l’Otan, a déclaré à CNN que "l’Émirat islamique (dit « Daesh ») avait été « créé par nos amis et nos alliés pour vaincre le Hezbollah".
 

Confirmation par l'Iran : Baghdadi est un agent juif israélien

Le services secrets de renseignements iraniens découvrent la vraie et entière identité de de Abu Bakr Al Baghdadi; son vrai nom est Shimon Elliot. Son rôle au Mossad: agent secret dans l’espionnage sioniste. Son faux nom "arabo-musulman" : Ibrahim ibn Awad ibn Ibrahim Al Badri Arradoui Al Hoseini. Voir aussi la confirmation par Hilary Clinton.

 

Shimon Elliot, alias "le Calife Baghdadi"
avec ses parents juifs israéliens

 

La Photographie ci-dessous est parue le 31 mai 2013, comme illustration d’un article de Travis Thornton et publié sur United Liberty. On peut y voir outre des chefs militaires et politiques de la rébellion syrienne, le Sénateur américain John McCain (à droite) fixer du regard un homme habillé en noir (à gauche). Ce dernier, barbe taillée et main droite sur le genou n’est autre que cet agent israélien du Mossad, qui deviendra le fameux Abou Bakr Al-Baghdadi.


Son plan : rentrer dans le cœur militaire et civil des pays qui sont déclarés comme une menace pour Israël afin de les détruire de l'intérieur pour faciliter, par la suite,  la prise de pouvoir de l’état sioniste sur toute la zone du moyen orient afin d’établir legrand Israël. Cela nous rappelle ce que nous écrivions dans Origines de la connivence wahhabisme-sionisme : "....... le grand-père d’Abdul Wahhab, Sulayman était en fait Shulman, ayant appartenu à la communauté juive de Bursa en Turquie. De là, il s'est installé à Damas, où il a feint d’être musulman..... Il a alors émigré au Hedjaz, où il s'est marié et a eu son fils : Abdul Wahhab. Selon le rapport irakien, la même ascendance est confirmée dans un autre document intitulé « Les Juifs Donmeh et l'origine des wahhabites en Arabie », écrit par Rifaat Salim Kabar."


Confirmation par Israël : Des djihadistes juifs israéliens avec Al-Nosra et avec Daech

Une idée générale avait fini par s’ancrer dans tous les esprits : un djihadiste est un musulman fanatique rêvant de charia et de vierges houris, et ponctuant ses massacres de ‘’Dieu est Grand’’. Eh bien, c’est faux tout ça. Attendez-vous désormais à entendre après chaque rituel macabre des « Allah est grand » entremêlés de « Yahvé est grand ». 

En effet, le service de la sécurité générale d’Israël, le Shabak (Shin Beth, sécurité interne), a reconnu que des dizaines d’israéliens ont rejoint les différents groupes de la rébellion syrienne et plus particulièrement le Front Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie) dès l’année 2011 avant que certains membres dont le nombre est officiellement évalué à dix,  n’aillent rejoindre Daech.

 

C’est la première fois qu’Israël reconnaît que des israéliens ont combattu ou combattent encore en Syrie et en Irak aux côtés de différents groupes terroristes.
Il est à rappeler que des combattants israéliens ont été signalés la première fois par les autorités syriennes en 2012 dans Jobar, près de Damas. Une zone habitée traditionnellement par des membres de la petite communauté juive de Syrie avant guerre. Cependant la plupart des volontaires israéliens ne sont pas juifs mais druzes ou arabes.
Le Califat se veut la fin de la Syrie et de l'Irak

Le projet de « califat » est celui des États-Unis et d'Israël, consistant à diviser l’Irak et la Syrie en trois États : un califat sunnite, une république chiite arabe et une République kurde. Le site d’information « Global Research » (1) a publié un article concernant le projet du « califat »  de l’EIIL/ Daesh.

L’article écrit : "La légende d’Al-Qaïda et la menace de l’ennemi extérieur ont été renforcées par les propagandes étatiques et médiatiques. Après les événements du 11  septembre 2001, la menace terroriste d’Al-Qaïda a préparé le terrain à l’apparition d’une nouvelle doctrine militaire des États-Unis et de l’Otan. L’adoption de cette  nouvelle doctrine a été justifiée par l’application des opérations anti-terroristes.". Selon l’auteur de cet article, il existe des documents de l’époque de l’occupation soviétique de l’Afghanistan, permettant de savoir que, pendant cette époque, les États-Unis et l’Otan s’étaient servis d’une partie d’Al-Qaïda en tant qu’un « trésor d’informations » dans de nombreux dossiers et crises.

Autrement dit, en Syrie, les terroristes d’al-Nosra et de DAECH étaient les fantassins de la coalition occidentale et arabo-islamiste-sunnite. Dans ce domaine, c’étaient les Occidentaux qui s’étaient chargés du recrutement et de la formation des miliciens. Dans une autre partie de cet article, nous pouvons lire : « Alors que les États-Unis accusent beaucoup de pays de soutenir les terroristes à travers le monde, les terroristes de l’EIIL, actifs à la fois en Syrie et en Irak, profitaient secrètement des aides politiques et financières des États-Unis et de leurs alliés dont la Turquie et l’Arabie saoudite ».
Dans une autre partie de l’article de « Global Research », il est dit : « Une nouvelle vague de propagande a commencé. Le chef de l’EIIL, Abou Bakr al-Bagdadi a annoncé la formation de son « État islamique ». L’ironie de l’histoire : le projet du « califat » est devenu depuis une dizaine d’année un instrument de propagande entre les mains des responsables du renseignement américain.

En décembre 2004, sous la présidence de George W. Bush, la NSA avait prévu la formation d’un nouveau « califat » en 2020 sur une vaste contrée s’étendant de l’ouest de la Méditerranée jusqu’au centre de l’Asie et le sud-est asiatique, menaçant la démocratie et les valeurs occidentales. La NSA avait élaboré un rapport de 123 pages à ce sujet, intitulé « la future carte du monde ». D’après « Global Research », le contenu du rapport de la NSA en 2004 rappelle exactement le communiqué d’Abou Bakr al-Bagdadi publié le 29 juin 2014 portant sur la proclamation de l’établissement de « l’État islamique ». L’objectif final de ce projet est sans aucun doute la diabolisation des Musulmans (Terroriste takfiriste = Musulman) pour pouvoir réaliser plus facilement les projets militaires de l’Occident dans la région. La NSA a soumis son rapport non seulement à la Maison Blanche, au Congrès et au Pentagone, mais aussi aux alliés les plus proches des États-Unis. 

D’après les analyses de la NSA, le projet du « califat » engendrera une nouvelle vague de terrorisme dans les pays musulmans et ailleurs. Cette vague terroriste justifiera automatiquement les activités des États-Unis au nom de la guerre contre le terrorisme mondial. Pourtant ce rapport n’a pas précisé que la NSA, le MI6 britannique et le Mossad israéliens soutiennent discrètement le projet du « califat ». Par contre, les médias déclenchent actuellement une nouvelle campagne de mensonge et de falsification pour suggérer que l’origine de ce nouveau terrorisme est bel et bien le monde musulman et non par les services de renseignements occidentaux. Hannibal GENSERIC

(1) http://www.globalresearch.ca/the-islamic-state-caliphate-project-and-the-global-war-on-terrorism/5389530

 VOIR AUSSI :

L'Arabie finance le Mossad et le Qatar finance Netanyahou

En 2004, la CIA planifiait le Califat pour 2020  

Origines de la connivence wahhabisme-sionisme

Hilary Clinton reconnaît qu'Israël et les USA ont créé le Califat Islamique

Simon Elliot, alias Al-Baghdadi, de père et mère juifs, et agent du Mossad
 

Abou Bakr al-Baghdadi est le khalife à la tête des milices qui se sont nommées elles-mêmes EIIL (État Islamique en Irak et au Levant) rebaptisées depuis EI (État Islamique). Outre les atrocités commises par ces véritables armées du diable, une nouvelle information vient apporter plus de clarté à la situation.

Urgent et très grave : les réseaux sociaux font tourner une information importante d’origine iranienne qui a été en mesure de révéler l’identité réelle du chef de l’État islamique (Daesh).
Le vrai nom de Abou Bakr Al-Baghdadi est « Simon Elliott », de père et mère juifs.
Le prétendu « Eliott » a été recruté par le Mossad israélien pour une année au cours de laquelle il a été formé à l’espionnage et sur le terrain pour conduire une stratégie destructrice des sociétés arabes et islamiques.

Ces informations ont été attribuées à Edward Snowden et publiées par les journaux et autres sites Web : le chef de l’ « État islamique », Abou Bakr Al-Baghdadi, a coopéré avec les services secrets américains, britanniques et israéliens afin de créer une organisation terroriste capable d’attirer des extrémistes du monde entier en un seul endroit. (Source : Radio-ajyal.com)

Une autre source corrobore ces propos, le site Egy-press :
Avec photo à l’appui, une bombe médiatique iranienne découvre la vraie identité de l’émir DAASH le sioniste.
Le service secret de renseignements iraniens découvre la vraie et entière identité de l’émir DAECH, qui est connu sous le nom de Abu Bakr Al Baghdadi ; son vrai nom est Shimon Elliot. Son rôle au Mossad : agent secret dans l’espionnage sioniste. Son faux nom : Ibrahim ibn Awad ibn Ibrahim Al Badri Arradoui Al Hoseini.

Le plan : rentrer dans le cœur militaire et civil des pays qui sont déclarés comme une menace pour Israël afin de les détruire pour faciliter, par la suite, la prise de pouvoir de l’État sioniste sur toute la zone du Moyen-Orient afin d’établir le Grand Israël.
La page d’un site yéménite relaye aussi l’information :
Je rappelle ce flash d’information important, très sérieux et très dangereux :
Une source des médias iraniens a été en mesure de détecter et de prouver l’identité du chef de l’État islamique (Daesh).

Le sujet important est que le vrai nom de Abu Bakr Al-Baghdadi est «Simon Elliott », né de père et mère juifs.
Le soi-disant calife « Eliot » a été recruté dans le Mossad israélien durant une année au cours de laquelle il a combattu et suivi des nombreux exercices militaires et passé de nombreux de tests même sur le terrain pour pouvoir conduire une action dévastatrice sur la vie et la pensée arabe et islamique.

Les fuites de Snowden auraient confirmé son rôle d’agent secret publiées par de nombreux journaux et sites Web. Le chef de l ‘« État islamique de l’Iraq et du Levant », Abou Bakr Al-Baghdadi, aurait été en coopération avec la CIA et les services secrets britanniques dans le but de créer une organisation terroriste capable d’attirer des extrémistes du monde entier pour les coordonner en un seul endroit.

Note de la rédaction de Croah

Ces infos viennent confirmer les premières qui sont sorties quelques jours auparavant, corroborant le fait que le calife à Rolex est un envoyé d’Israël, afin de semer le chaos dans les pays avoisinants l’entité sioniste. Veuillez noter que l’EIIL a annoncé, il y a quelques jours de cela, vouloir s’en prendre désormais aux « juifs barbares », référence aux sionistes qui assiègent la bande de Gaza.

Pratique ! Après avoir dévasté les alentours d’Israël, cela va maintenant permettre aux Américains et au Israéliens de les montrer du doigt comme terroristes sanguinaires à abattre au plus vite pour défendre l’État sioniste, alors que les mêmes les laissent proliférer et agir en toute impunité depuis plus de deux mois déjà. Un projet qu’ils préparent sans doute depuis les fameux Printemps arabes avec la déstabilisation de l’Irak, du Soudan, de la Tunisie, de l’Égypte, de la Libye, de la Syrie et du Mali (entre autres). Habile !

Après avoir réuni la plupart des fanatiques du monde en un seul endroit, une véritable armée du diable s’est formée, remplie de sanguinaires égorgeurs sans aucune pitié pour leurs victimes, qu’ils assassinent à tour de bras et de sang-froid, n’hésitant pas à filmer leurs atrocités et à les relayer sur les réseaux sociaux. Nous vous épargnerons la vision de leurs actes dont la barbarie est inimaginable. Pour en arriver à ce niveau d’inhumanité, il faut être complétement drogué et embrigadé, conditionné au sang et à l’horreur.

Alors, l’EIIL piloté par les sionistes ?
Tout cela commence à sentir très, très bon pour Israël !

Commentaires sur WWIII : Ordo ab chao. On ne peut plus juger en France l'Islam et les Islamistes,

Nouveau commentaire